Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Visite au Togo d’anciens auditeurs de l’Institut des Hautes Etudes de défense nationale (IHEDN)

Visite au Togo d’anciens auditeurs de l’Institut des Hautes Etudes de défense nationale (IHEDN)

Du vendredi 08 février au mardi 12 février, le Togo a accueilli une délégation des anciens auditeurs de l’Institut des Hautes Etudes de défense nationale (IHEDN).

Placé sous la tutelle du Premier ministre français, l’IHEDN se penche sur les questions de Défense et d’intérêt national depuis plus de 80 ans. Pour cela, l’institut organise des formations ainsi que des voyages d’étude qui font l’objet de rapports participant à l‘orientation des choix des décideurs politiques. Cette année, la délégation a choisi le thème suivant : « la sécurité et le développement dans les pays riverains du Golfe de Guinée ».

L’ambassade de France ainsi que les autorités togolaises ont apporté leur soutien à cette initiative en présentant le pays sous ses aspects économiques, politiques et sécuritaires. D’abord, les membres de la délégation ont pu s’imprégner de l’ambiance au Togo, en découvrant Kpalimé et Togoville. Ensuite, le programme institutionnel a été très dense.

La délégation est reçue à la résidence de France

Tout d’abord M. l’ambassadeur Marc Vizy a reçu à la résidence de France la délégation pour lui présenter les grandes dynamiques à l’œuvre au Togo. Ce fut l’occasion de rappeler le lien historique franco-togolais, le rôle de la coopération de Défense, les actions de coopération culturelle et économique via l’implication de l’Institut Français au Togo (IFT) et les projets de l’Agence France Développement (AFD).

Rencontre avec la présidente de l’Assemblée nationale

Pour couvrir les deux axes d’étude (sécurité et développement) la délégation a été accueillie à l’assemblée nationale par la présidente Mme Yawa Djigbodi Tségan. Les invités ont pu rencontrer plusieurs députés représentants l’ensemble des forces politiques. Ils ont pu apprécier la présentation des différentes commissions (dont celle réservée à la Défense et à la sécurité) et ont retenu l’appel des députés, qui saluent l’effort de formation des militaires et réclament une intensification de ce lien dans les prochaines années.

Des questions sécuritaires régionales au centre des discussions à l’Etat-major des FAT

La reconnaissance du lien militaire franco-togolais a pu se vérifier à l’Etat-major des forces armées togolaises (EMG). Le colonel Kemence y a présenté le contexte stratégique, avec l’amplification de la menace terroriste au Nord. En effet, le Togo dispose d’une armée réactive qui n’hésite pas à s’impliquer dans les opérations régionales : première armée africaine déployée au Mali, le pays s’investit tout particulièrement dans les opérations de maintien de la paix (OMP). La délégation a poursuivi son immersion par la visite du Centre d’entrainement des opérations de maintien de la paix (CEOMP). Les invités ont pu assister à un exercice d’entrainement extrêmement réaliste de l’unité des forces de police destinée au théâtre malien.

Le Premier ministre reçoit la délégation de l’IHEDN

Pour clore le volet politique de cette visite, la délégation a été reçu à la primature par le Premier ministre Komi Sélom Klassou. Après avoir célébré la relation franco-togolaise, le premier ministre a présenté la ligne politique du gouvernement, à travers trois axes principaux : faire du Togo un Hub logistique d’excellence, puis, renforcer l’agriculture en lui permettant de dégager du rendement tout en respectant les producteurs locaux, enfin, renforcer le mécanisme d’inclusion économique et social (par une politique centrée sur l’éducation et la santé). Le Premier ministre a fait le lien entre sécurité et développement allant dans le sens de ce voyage d’étude de l’IHEDN.

Des rencontres pour comprendre les enjeux économiques

Pour l’étude du volet économique la délégation a visité l’usine BB Lomé qui alimente la région en boissons, et a pu visiter au port de Lomé l’ensemble des installations du groupe Bolloré.

Le Haut conseil de la mer a marqué la fin de la visite portuaire avec un bref exposé, sur la gouvernance maritime et l’essor de l’économie bleue. Preuve du lien intangible du développement et de la sécurité, la question de la piraterie a été abordée. Lomé seul port en eaux profondes de la zone dispose d’une organisation de la sécurité du mouillage propice au commerce.

Enfin, la réunion organisée à la Chambre du commerce a permis aux chercheurs de concentrer leur regard sur les réformes porteuses de développement. Germain Meba, président de la chambre du commerce a égrené les mesures qui visent à dynamiser le commerce national, en s’attardant tout particulièrement sur la Plan National de Développement (PND), fixé à l’horizon 2018-2022, il promet une croissance forte et durable par une meilleure coopération du secteur public et privé. Les chercheurs semblent avoir été interpellés par l’appel du président, qui a réclamé une intensification du partenariat franco-tchadien face à une concurrence rude. Peu après, la délégation quittait le Togo pour poursuivre son voyage au Ghana, disposant de données favorables pour leur rapport.

Distribué par APO Group pour Ambassade de France à Lomé, Togo.

Media files
Ambassade de France à Lomé, Togo
Télécharger le logo

Image

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.