Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burkina Faso : la junte veut organiser des élections d'ici juillet 2024

Burkina Faso : la junte veut organiser des élections d'ici juillet 2024
Un homme lit un journal sur lequel figure en première page une photo du capitaine Ibrahim Traoré, le chef de la junte militaire, à Ouagadougou, le 3 octobre 2022.   -  
Copyright © africanews
OLYMPIA DE MAISMONT/AFP or licensors -

Burkina Faso

Le nouveau chef de la junte du Burkina Faso a déclaré lundi que le pays d'Afrique de l'Ouest veut maintenir le calendrier électoral, alors que les médiateurs régionaux ont reporté leur visite à la suite du deuxième coup d'État de l'année dans le pays.

La CEDEAO avait conclu un accord avec le leader déchu, le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, pour organiser un nouveau scrutin d'ici juillet 2024. Damiba, qui avait lui-même pris le pouvoir lors d'un coup d'État au début de l'année, a accepté de démissionner dimanche et s'est rendu au Togo, pays voisin.

Dans une interview accordée à Radio France Internationale et diffusée lundi, le capitaine Ibrahim Traore a déclaré que l'objectif d'une élection d'ici juillet 2024 était toujours possible.

"Nous espérons que le retour à un ordre constitutionnel normal aura lieu même avant cette date, si la situation le permet", a-t-il déclaré à RFI.

La visite d'une délégation de la CEDEAO a été reportée de lundi à mardi, ont rapporté les médias locaux.

Le dernier président démocratiquement élu du Burkina Faso a été renversé par Damiba en janvier sur fond de frustrations liées au fait que son gouvernement n'avait pas été en mesure d'arrêter les attaques extrémistes. Mais la violence jihadiste, qui a fait des milliers de morts et contraint deux millions de personnes à fuir leur foyer, s'est poursuivie et a mis fin au mandat de Damiba.

Le nouveau dirigeant a déclaré aux journalistes, ce week-end, que les conditions de vie des soldats sur le terrain restaient mauvaises. Manifestement, lieutenant-colonel Damiba n'avait pas fait assez pour améliorer la situation, a-t-il déclaré.

"Je pars en patrouille avec mes hommes et nous n'avons pas la logistique de base", a-t-il déclaré à Voice of America. "Dans certains villages, les arbres n'ont pas de feuilles parce que les gens mangent les feuilles. Ils mangent les mauvaises herbes. Nous avons proposé des solutions qui nous permettront de protéger ces personnes, mais nous ne sommes pas écoutés" a-t-il ajouté.

Dans une vidéo enregistrée après la démission de Damiba dimanche, le leader déchu a déclaré que le coup d'État avait fait au moins deux morts et neuf blessés.

"Au regard des risques de division au sein de notre armée, et considérant l'intérêt supérieur du Burkina Faso, j'ai renoncé à ma fonction de chef d'État et de président de la transition", a-t-il déclaré.

Voir plus