Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : guérir du VIH/Sida par l'art

Une oeuvre du projet artistique Keiskamma des femmes qui avaient été touchées par le VIH EN aFRIQUE DU SUD   -  
Copyright © africanews
cleared -

Afrique du Sud

Une œuvre d’art Multi-panneaux de 4 x 7 mètres, ainsi que plusieurs autres œuvres sont actuellement exposées à Johannesburg. Leur particularité, avoir été créées depuis 15 ans, par 130 femmes, sans emploi, et qui avaient été touchées pour la plupart par le VIH/sida, au début du 21 e siècle.

Une réalisation soutenue par le projet artistique Keiskamma au Cap-oriental, en Afrique du Sud. Cette oeuvre a été présentée pour la première fois à la cathédrale anglicane de Grahamstown, en Afrique du Sud, en juillet 2005.  Le retable a permis à Nozeti Makhubalo, de 60 ans de retrouver le sourire.

"Cela vous guérit de l'intérieur. Cela vous guérit à travers l'aiguille et les fils, parce que vous vous exprimez et que vous revenez de chez vous parfois trop stressé : 'Je me demande ce que je vais bien pouvoir cuisiner ce soir ? Mais quand vous arrivez au studio, nous avons des tables (où) nous sommes assis ensemble et nous partageons cela. Donc, nous nous soutenons mutuellement, nous partageons le fardeau que vous avez. Puis, quand vous rentrez chez vous, vous êtes heureux comme jamais.", explique l’artiste. 

Eunice Mangwane s’est aussi engagée dans le projet pour contribuer à la sensibilisation au VIH/Sida au Cap-Oriental. Elle a même ouvert le premier hospice à Hamburg, pour les personnes touchées par la maladie.

"Cela n'a pas duré longtemps, les patients arrivaient progressivement. J'ai pu en avoir jusqu'à cinq dans ma maison. Et sur les cinq, deux sont morts et les t rois sont encore en vie jusqu'à maintenant. Et c'est seulement à ce moment-là que la communauté a vu les progrès de cet homme, parce que j'avais l'habitude de le mettre sur une brouette quand je l'emmenais à la clinique. C'est seulement quand ils ont vu les progrès de ce monsieur qu'ils sont venus.''; affirme 

Ces résultats sont aussi à mettre à l’actif de Carol Hofmeyr fondatrice du projet artistique en 2000. Inspirée par un tableau de personnes touchées par la peste au début du 19 e siècle.

"Beaucoup de gens disent que le COVID a rassemblé les gens, ils ont voulu aider les gens autour d'eux, ils ont voulu soutenir leurs voisins. Mais ce n'était pas le cas du VIH. Les gens ne voulaient pas d'eux dans leurs maisons et donc l'acte de faire de la broderie ensemble est aussi une chose qui rapproche les gens pour qu'ils se soutiennent mutuellement." explique-t-elle.

Après la peinture, le projet s’est doté d’une académie musicale. La musique étant considérée souvent aussi comme une thérapie.

Voir plus