Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ebola : les médecins ougandais en état d'alerte

La clinique St. Florence Mubende a dû changer son mode de fonctionnement après avoir traité un patient atteint du virus ebola   -  
Copyright © africanews
cleared -

Virus Ebola

Après que plusieurs cas d’infection au virus Ebola ont été signalés dans la ville de Mubende, les médecins ougandais sont en état d’alerte maximale.

La raison de cette inquiétude générale tient du fait que le premier patient confirmé a été d’abord traité pour des symptômes similaires à ceux du paludisme.

Arrivé à la clinique médicale de St-Florence, le garçon de 24 ans aurait ensuite été diagnostiqué porteur du virus Ebola.

"Cet homme est arrivé ici et nous avons été les premiers à le traiter. J'ai fait des tests et il avait le paludisme, puis le jour suivant l'homme ne s'améliorait pas, alors nous avons dû changer le traitement, puis après avoir changé le traitement le jour suivant l'homme avait des diarrhées et des vomissements. Nous avons décidé de l'envoyer à l'hôpital régional de référence de Mubende et c'est là qu'ils ont découvert qu'il était atteint d'Ebola." a expliqué Kyomugisha Melon, assistant technicien de laboratoire médical à la clinique St. Florence. 

La technicienne de laboratoire étant entrée en contact avec le garçon mais ne présentant aucun symptôme, a déclaré vivre dans la peur et compter les 21 jours prescrits par l'équipe d'intervention rapide du gouvernement.

Un incident qui accentue le scepticisme des Ougandais autour des hopitaux.

"Les médecins m'ont dit que mon bébé avait une température très élevée. Ils m'ont conseillé de l'emmener à l'hôpital principal et cela m'a vraiment fait peur. J'ai très peur parce qu'Ebola sévit maintenant et qu'il tue très vite. C'est ce qui m'inquiète vraiment". a déclaréAisha Nakazibwe, mère d'un enfant malade.

"La communauté est très effrayée. Les gens se disent que s’ils viennent déclarer un mal de tête, ils risquent d’être redirigé à l’établissement de Mubende, c'est pourquoi nous avons très peu de patients maintenant - ils ont peur de venir." a dit Kyomugisha Melon, assistant technicien de laboratoire médical à la clinique St Florence.

De nombreux établissements de santé se méfient des patients qui se présentent avec des températures élevées, craignant qu'ils ne soient porteurs du virus mortel.

A l’instar de la clinique St. Florence Mubende qui a dû changer son mode de fonctionnement.

Depuis l'apparition du virus, l’Ouganda a enregistré plus de 36 cas et 5 décès confirmés, selon le ministère de la santé du pays.