Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

John Kerry : "L'Afrique doit s'adapter aux réalités climatiques"

Jeudi, à l’occasion de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement CMAE, John Kerry s’est exprimé devant des dizaines de responsables africains   -  
Copyright © africanews
SEYLLOU/AFP or licensors -

Sénégal

L'envoyé spécial du président américain pour le climat, John Kerry, reconnait l’injustice entre la contribution des pays riches et pauvres au réchauffement climatique et les effets qu’ils subissent tout en refusant que les Occidentaux assument seuls leurs efforts.

Jeudi, à l’occasion de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement CMAE, John Kerry s’est exprimé devant des dizaines de responsables africains.

Il a évoqué la nécessité que l’Afrique soit partie prenant à la décision et à l’action.

"Mais d'autres, en dépit de ce que dit la science, se retiennent, en disant, en pointant le doigt ailleurs "C'est vous qui l'avez créé, c'est vous qui devez le guérir." Eh bien, devinez quoi, les amis ? Mère Nature ne mesure pas d'où viennent les émissions. Elles ne portent pas l'étiquette d'un pays ou d'un autre. Elles proviennent de tous les choix que nous faisons sur la façon dont nous déplaçons nos véhicules, dont nous chauffons nos maisons, dont nous éclairons nos entreprises." a déclaré _J_ohn Kerry, envoyé spécial du président américain pour le climat.

Défendant l’action menée par son pays contre le réchauffement climatique, l’envoyé spécial des États-Unis pour le climat a ajouté qu’il est nécessaire que l’Afrique participe aussi à l’adaptation aux réalités climatiques.

"Nous devons nous adapter. Nous devons nous adapter sérieusement et significativement partout dans le monde, et particulièrement en Afrique. Donc oui, nous devons atténuer les effets. Mais en Afrique et dans le monde entier, nous devons nous adapter à cette planète qui se dirige déjà vers 1,5. " a ajouté John Kerry. 

Deuxième plus gros pollueur de la planète, les Etats-Unis et 19 autres grandes économies œuvrent à maintenir à 1.5 degrés la hausse des températures.

La conférence sur le climat COP27 en novembre en Egypte.

Voir plus