Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Colonisation et exactions entachent la mémoire d’Elizabeth II en Afrique

Lauriane Vofo, Africanews, Euronews   -  
Copyright © africanews
Lauriane Vofo, Africanews, Euronews -

France

La journaliste d'Africanews Lauriane Vofo a répondu aux questions d'Euronews sur l'héritage africain de la reine Elisabeth II.

Euronews : le décès de la reine Elizabeth II a suscité un flot de condoléances du monde entier. Les dirigeants africains ont partagé leurs souvenirs de ses fréquents voyages sur le continent au cours de ses 70 ans de règne. Mais la mort de la monarque a également suscité des conversations franches sur le passé colonial et l'Afrique anglophone. Et avec moi maintenant pour parler de ces réaction, Lauriane Vofo, journaliste de notre chaîne sœur Africa News. C'est un plaisir de vous avoir avec nous aujourd'hui. Nous avons entendu des personnalités comme le président nigérian Muhammadu Buhari et le président kenyan. Ils ont parlé d'elle comme d'une icône et ont envoyé leurs condoléances. Mais bien sûr, il y a tout un éventail de réactions. Et nous savons que les Africains ont également eu des conversations franches sur les tragédies commises pendant l'ère coloniale. Parlez-nous de ces réactions.

Lauriane : En effet, après la mort de la Reine le 8 septembre. Nous avons eu un mélange de réactions. Nous avons beaucoup d'émotions différentes qui se sont exprimées, allant de l'indifférence au message des citoyens africains et de leur dirigeants qui ont envoyé leurs plus sincères condoléances et à d'autres, exprimant leur colère sur leur histoire coloniale avec le passé de la monarchie britannique. Parce que lorsque la reine Elizabeth deux , est montée sur le trône, elle a hérité de millions de sujets, dont beaucoup ne voulaient pas faire partie de cet empire.

Euronews: Et donc elle était chef d'Etat pendant une période qui allait de la décolonisation à la formation du Commonwealth. Comment cela a-t-il été considéré ?

Lauriane : Et justement, certains Africains ont fait l'éloge de la reine pour la transition des colonies ..aux monarchies constitutionnelles et puis aux républiques. Mais ce qui s'est également produit durant cette période, c'est que la reine a supervisé les derniers jours de l'Empire britannique. Et, par exemple, au Kenya, à la fin des années 1950, une révolte a été brutalement et violemment réprimée par les forces coloniales britanniques. Et en 2013, les survivants de cette révolte Mau Mau , avaient obtenu du gouvernement britannique une compensation. puisque le gouvernement représentait sa majesté. Cela montre qu'il combien il était important que ces gens reconnaissent les crimes du passé

Euronews : En effet. En dehors de son rôle de monarque, elle était aussi à la tête de l'Eglise anglicane. Ce rôle était-il important pour les gens de foi ?

Lauriane : En effet, elle portait le titre de Défenseur de la Foi et pour les anglicans africains auxquels je pense. Ils se souviendront aussi, ils se souviendront toujours de ses messages de Pâques et de Noël parce que cela leur a donné de l'espoir et leur a permis de marcher dans la foi. Elle a été un modèle, quelqu'un qui n'avait pas honte de sa foi, c'est quelque chose qui l'a aidé et a transformé sa vie , l'a aidé à aimer et à servir les gens autour d'elle.

Voir plus