Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Kenya : la mort d'Elizabeth II rappelle un sombre passé colonial

Mathenge Wa Iregi, 90 ans, ancien combattant Mau Mau   -  
Copyright © africanews
AP -

Kenya

En accédant au trône en 1952, la Reine d'Angleterre Elizabeth II a hérité de millions de sujets à travers le monde, dont beaucoup contre leur gré. Aujourd'hui, dans les anciennes colonies de l'Empire britannique, sa mort a fait remonter à la surface des sentiments complexes, dont la colère.

Au Kenya, les souvenirs de l'empire sont encore à vif pour beaucoup. Ce pays d'Afrique de l'Est est devenu indépendant en 1963 après des années de lutte violente entre un mouvement de libération et les troupes coloniales.

Dans sa petite ferme au pied du mont Kenya, Mathenge Wa Iregi se souvient de l'époque du soulèvement des "Mau Mau" dans les années 1950, lorsque lui et ses camarades ont combattu les Britanniques.

Cet homme de 90 ans affirme qu'en tant que combattant de la liberté, il ne pouvait pas faire le deuil de la reine. Il explique qu'il n'aurait pu la pleurer que si elle avait "empêché les Britanniques de venir ici pour combattre les Mau Mau, car ces gens-là ont pris nos terres".

Rébellion des "Mau Mau"

La rébellion des Mau Mau a commencé en 1952, et la réponse de la Grande-Bretagne a été sévère.

Le Premier ministre de l'époque, Winston Churchill, a déclaré l'état d'urgence dans le pays et a envoyé des soldats britanniques pour aider les administrateurs coloniaux à capturer les combattants et à les envoyer dans des camps de détention.

De nombreux combattants de la liberté ont été emprisonnés et torturés par les Britanniques. Mathenge a passé trois ans en prison dans des conditions terribles, affirmant avoir eu "une très mauvaise vie" en prison.

Il était obligé de passer les mois d'hiver froids, nu dans sa cellule, avec peu de moyens pour se réchauffer, et selon lui, beaucoup d'autres personnes sont tombées malades ou sont mortes.

Ce n'est qu'en 2013 que le gouvernement britannique a présenté ses excuses pour la torture de milliers de Kényans pendant le soulèvement et a versé des millions de livres dans le cadre d'un règlement à l'amiable.

Le règne d'Elizabeth a vu l'indépendance durement gagnée de pays africains, ainsi que d'une série d'îles des Caraïbes et de nations situées aux confins de la péninsule arabique. Et certains historiens affirment que la reine a contribué à superviser la transition, généralement pacifique, de l'empire au Commonwealth, une association volontaire de 56 nations ayant des liens historiques et linguistiques.

Mais pour Mathenge, elle était aussi le symbole d'une nation qui a souvent malmené les peuples qu'elle a soumis.

Voir plus