Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Royaume-Uni : un nouveau gouvernement aux couleurs africaines

Royaume-Uni : un nouveau gouvernement aux couleurs africaines
Le ministre britannique des Affaires étrangères, James Cleverly, arrive à Downing Street à Londres, le 7 septembre 2022   -  
Copyright © africanews
Alberto Pezzali/Copyright 2022 The Associated Press -

Royaume-Uni

Le nouveau cabinet de Liz Truss est le plus divers de l'histoire de la Grande-Bretagne : des femmes occupent les postes de Premier ministre et de vice-Premier ministre et des hommes politiques noirs et sud-asiatiques occupent de nombreux postes importants.

Bien qu'issus de milieux différents, les nouveaux ministres partagent les vues de Liz Truss sur l'économie et le marché libre, ainsi que son soutien sans faille à la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne.

La diversité du gouvernement est le reflet d'années d'efforts du Parti conservateur pour se débarrasser de son image "pâle, masculine et vieillotte". L'ancien Premier ministre David Cameron, qui a dirigé le parti entre 2005 et 2016, a fait pression pour établir des listes de candidats issus de la diversité pour les sièges à gagner.

Cet élan a transformé les échelons supérieurs d'un parti dont l'effectif national de 172 000 membres reste très majoritairement blanc et largement masculin. Parmi les députés conservateurs, 24% sont des femmes et 6% appartiennent à des minorités ethniques. 

Le principal parti d'opposition, le Parti travailliste, est plus divers - et reçoit davantage de soutien de la part des électeurs non blancs - mais n'a pas encore eu de dirigeant qui ne soit pas un homme blanc. Liz Truss est la troisième femme Premier ministre issue des Tories.

Kwasi Kwarteng, un Ghanéen aux Finances

Kwasi Kwarteng, premier ministre des Finances noir de Grande-Bretagne, est un ami et un allié de longue date de Liiz Truss. Il y a dix ans, ils étaient co-auteurs du traité politique "Britannia Unchained", qui affirmait notamment que les travailleurs britanniques étaient "parmi les pires fainéants du monde".

Né à Londres de parents ghanéens, Kwasi Kwarteng a fait ses études à Eton College - l'école privée d'élite fréquentée par plusieurs premiers ministres dont Boris Johnson - et à l'université de Cambridge. Titulaire d'un doctorat en histoire économique, il est considéré comme l'un des poids lourds intellectuels du parti.

Il jouera un rôle crucial dans la réponse du gouvernement à la crise du coût de la vie alimentée par la flambée des prix de l'énergie. Liz Truss a promis d'aider les familles et les entreprises qui ont du mal à payer leurs factures, mais elle et Kwasi Kwarteng préfèrent les réductions d'impôts aux aides directes.

James Cleverly, de mere sierra-léonaise

Ancien discret secrétaire d'Etat au Foreign Office, James Cleverly, 53 ans, dont la mère est originaire de Sierra Leone, devient chef de la diplomatie. Largement considéré comme pragmatique et affable, il a occupé des postes au Foreign Office comme ministre de l'Europe et du Moyen-Orient et a été secrétaire à l'Education dans les dernières semaines du gouvernement de Johnson.

Cet ancien soldat des réserves britanniques a été élu au Parlement en 2015. il a été promu au poste de ministre des Affaires étrangères, devenant ainsi le premier homme politique noir à occuper le poste de diplomate principal de la Grande-Bretagne.

Suella Braverman, l’île Maurice et le Kenya en héritage

Suella Braverman hérite de l'Intérieur et du dossier des traversées illégales de la Manche. La nouvelle ministre de l'intérieur britannique, responsable de l'immigration et de l'ordre public, est une avocate diplômée de Cambridge, fermement ancrée à la droite du Parti conservateur.

À 42 ans, Suella Braverman est la plus jeune ministre de l'Intérieur de l'histoire. Elle est née à Londres de parents d'origine indienne qui ont quitté le Kenya et l'île Maurice pour s'installer en Grande-Bretagne.Elle soutient le projet controversé de son prédécesseur Priti Patel d'envoyer certains demandeurs d'asile arrivant au Royaume-Uni en aller simple au Rwanda.

Procureur général sous Boris Johnson, Suella Braverman a accusé les tribunaux de s'ingérer dans la politique et a déclaré que la Grande-Bretagne devrait quitter la Convention européenne des droits de l'homme. Comme plusieurs autres membres du nouveau gouvernement, elle a adopté des positions "anti-woke" qui divisent sur les questions culturelles et a comparé la formation à la diversité pour les fonctionnaires aux procès de sorcières médiévales.

Voir plus