Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le phénomène La Niña bouleverse les régimes climatiques

Un homme porte des biens utilisables récupérés dans sa maison détruite par les inondations dans une zone inondée du district de Shikarpur, au Pakistan, le 31 août 2022   -  
Copyright © africanews
Fareed Khan/Copyright 2022 The Associated Press -

La Niña

Alors que des pluies torrentielles se sont abattues sur le Pakistan ces dernières semaines, le pays est actuellement noyé sous les eaux après ce qui a été les pires inondations de son histoire.Ces précipitations ont été exacerbées par le phénomène La Niña.

Ce phénomène climatique qui provoque un refroidissement d’une partie des eaux de surface du Pacifique, influence le cycle de précipitations et le climat de certaines régions du monde.

L'Organisation météorologique mondiale (OMM) a annoncé mercredi qu’il s’agit de la troisième année consécutive que se produit le phénomène La Niña, une récurrence exceptionnelle.

Ce phénomène climatique qui provoque un refroidissement d’une partie des eaux de surface du Pacifique, influence le cycle de précipitations et le climat de certaines régions du monde.

"Depuis 1950, c'est la première fois que nous avons eu trois La Ni_ñ_as d'affilée. Nous avons commencé en 2020, en août-septembre, nous avons eu un épisode ; un an plus tard, un autre épisode. Et cette fois, c'est un troisième épisode. Mais entre les deux, l'intensité a changé. Donc ce n'est pas une persistance de trois La Ni_ñ_a tout au long, mais dans les trois années différentes, nous avons La Ni_ñ_a -- et c'est inhabituel." a déclaréWilfran Moufouma Okia Chef, Division des services régionaux de prévision du climat Département des services climatiques, Organisation météorologique mondiale. 

Selon l’OMM, l'épisode actuel a été intensifié par le renforcement des alizés entre la mi-juillet et la mi-août 2022. Une situation qui a modifié le régime des températures comme les précipitations et exacerbé les sécheresses et les inondations dans différentes parties du monde.

"Souvent, La Niña est associée à l'impact des précipitations dans quelques régions. Nous connaissons la région où La Niña frappe habituellement. Maintenant, avec plus de La Niña, ces régions seront plus touchées. Par exemple, lorsque La Niña se produit, l'Afrique de l'Ouest - une zone allant du Sénégal au Soudan - est normalement frappée par des inondations, l'Afrique de l'Est par la sécheresse, l'Australie et l'Indonésie par des inondations, etc. Donc, connaître l'évolution de La Niña nous aide à anticiper." a ajoutéWilfran Moufouma Okia.

La Niña a donc eu un effet sur les régimes climatiques tels que la sécheresse et les inondations qui ont été observé dans le monde trois années de suite. Il est responsable de l’aggravation de la sécheresse notamment au Kenya, en Somalie, en Erythrée et en Ethiopie.

"L'une des régions les plus touchées par La Niña est l'Afrique de l'Est, où nous avons connu une longue sécheresse. Nous avons également vu des endroits comme la Californie avec la sécheresse et l'Australie avec les inondations." a expliqué Wilfran Moufouma Okia.

Selon le bulletin de l’agence météorologique de l’ONU, l'actuel épisode La Niña s'est amorcé en septembre 2020 et devrait se poursuivre au cours des six prochains mois.