Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : des proches des victimes de la taverne inconsolables

Des personnes en deuil assistent à un service à l'église Assembly of God Church à Scenery Park, East London, Afrique du Sud, le 27 juin 2022   -  
Copyright © africanews
AP/Copyright 2022 The Associated Press -

Afrique du Sud

Alors que l’Afrique du Sud attend toujours les résultats des autopsies pour savoir les circonstances ayant entraîné la mort le week-end dernier de 21 jeunes dans un bar informel du pays.

Au sein de la communauté frappée par le drame, la consternation reste d’actualité."La nuit où cela s'est produit, des gens buvaient devant ma cour et devant la taverne. J'étais au lit et j'ai entendu ma fille dire que quelque chose de terriblement mauvais se passait à Enyobeni. Je me suis levée puis j'ai entendu des gens pleurer et crier. ", explique George Kwinana, membre de la communauté éplorée.

Parmi les victimes, figure le fils de Xolile Malangeni, Esinako qui se préparait à entamer ses études universitaires. Ses proches demeurent sous le choc.

" Je suis vraiment blessé par tout cela parce qu'Esinako était censée soumettre sa candidature à l'université pour étudier en vue d'obtenir un diplôme de droit. Elle était en dernière année de lycée, donc elle avait hâte de faire sa première année à l'université. ", a déclaré le père de la défunte.

Selon les autorités, la plupart des victimes sont des étudiants qui fêtaient les résultats des examens de fin de semestre.

" Quand je suis rentré du travail, ma fille, Esinako, était à la maison. Elle était avec ses amis et se préparait à sortir. Dans la matinée du dimanche, j'ai reçu un appel de quelqu'un disant qu'elle avait été blessée. Ils n'ont pas dit qu'elle était morte. Alors, nous nous sommes précipités à Scenery Park, à la taverne. La police est arrivée après nous sur les lieux, mais des gens nous ont empêchés d'entrer dans la taverne.’’, souligne Xolile Malangeni.

Le président Cyril Ramaphosa a regretté que des adolescents aient été admis "dans un lieu qui, à première vue, devrait être interdit aux personnes de moins de 18 ans".

Voir plus