Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Cap-Vert : retour du festival Atlantic Music Expo

Le musicien americano-cap-verdien June Freedom a joué à l'Atlantic Music Expo le 15 juin.   -  
Copyright © africanews
SEYLLOU/AFP or licensors -

Cap-vert

Ade da Costa a grandi sur la petite île de Maio. Comme beaucoup d'enfants au Cap-Vert, il rêvait de devenir musicien. Aujourd'hui, il mène une carrière professionnelle en Espagne. Une expérience qui fait écho à beaucoup d'autres sur l'archipel selon lui :

"Quand Bana, Cesarea Evora, Ildo Lobo... ont commencé à jouer sur des scènes internationales, à se faire un nom et à porter le nom du Cap-Vert au-delà de nos frontières, tous les Cap-Verdiens et Cap-Verdiennes ont voulu devenir chanteurs et raconter nos expériences", raconte-t-il. "C'est parce que nous sommes des îles... Nous avons besoin de nous connecter avec le monde."

Plus qu'une passion, la musique est un mode de vie pour les Cap-Verdiens. On estime que près d'un quart des emplois sur l'archipel sont liés à la musique et aux arts du spectacle.

Un quart des emplois au Cap-Vert sont liés à la musique et au spectacle

Le festival Atlantic Music Expo leur permet de créer du lien entre amateurs de musiques. À Praia, des maisons de disques et des producteurs sont à la recherche du prochain grand artiste qui sera en tête des hit-parades internationaux.

"L'Atlantic Music Expo a une grande importance pour l'industrie musicale dans son ensemble. C'est un point de contact avec la musique de tous les pays, mais aussi pour faire carrière à l'international" se félicite ainsi Augusto Veiga, le directeur général du festival.

Comme depuis des décennies, les musiciens cap-verdiens continuent aujourd'hui d'être des sources d'inspiration. Les nouveaux artistes intègrent dans les musiques leurs expériences de la diaspora en addition de leur héritage cap-verdien, comme June Freedom, musicien américano-cap-verdien : 

"Mes inspirations musicales sont plutôt afrobeat, car je vis aux États-Unis et j'écoute toutes sortes de musiques", explique-t-il, "Mais je pense que ma mission est de mettre en valeur et d'utiliser autant de musiques traditionnelles que possible avec une touche de modernité".

Un enjeu économique important

La musique est le premier produit d'exportation du Cap-Vert, plus encore que la pêche. Mais lorsque les artistes font carrière à l'étranger, le plus grand défi est de savoir comment conserver les bénéfices de leur talent. La Société cap-verdienne de musique (SCM) se bat pour que les redevances reviennent à l'archipel.

"C'est bien d'avoir une carrière internationale, mais aussi de rentrer chez soi. Nous ne devons pas nécessairement émigrer ; nous pouvons continuer à vivre dans notre pays." appuie Solange Cesarovna, chanteuse et présidente de la SCM.

La pandémie a été particulièrement désastreuse pour l'économie du Cap-vert. le retour de ce festival apparait comme une heureuse célébration de la musique si centrale à la vie sur l'archipel.

Voir plus