Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Tunisie : "Djerbahood", le musée à ciel ouvert

Une femme passe devant une peinture murale de l'artiste mexicain SANER dans le village d'Erriadh, sur l'île tunisienne de Djerba, le 7 août 2014.   -  
Copyright © africanews
JOEL SAGET/AFP -

Tunisie

Au cœur de la station balnéaire de Djerba en Tunisie, le village d'Erriadh se distingue. Au détour de rues étroites, des centaines de street-artists ont investi les lieux pour produire des oeuvres, transformant les murs de la ville en musée à ciel ouvert.

"Djerbahood, c'est un village dans lequel a peu après 150 artistes, même un peu plus, qui sont venus s'exprimer ici, ce sont des artistes du street-art, il y a 34 nationalités d'artistes qui sont venus s'exprimer dans un village qui a 2000 ans d'histoire, donc un village qui est lourd de sens", explique Mehdi Ben Cheikh, galeriste et organisateur de Djerbahood.

Djerbahood a commencé en 2014, lorsque Mehdi Ben Cheikh a soumis le projet aux habitants du village. À travers les œuvres, les visiteurs découvrent le dynamisme culturel de l'île, à la manière d'un tourisme alternatif et durable.

"Le but de ce projet a été de créer une nouvelle façon d'exposer l'art urbain, de créer un musée, un vrai musée, avec des cartels avec une certaine lumière, avec des œuvres, avec une scénographie, tout ça et créer aussi une dynamique", continue le galeriste. "En fait, donner ce musée aux habitants et qu'ils se l'approprient pour que ce musée devienne presque leur fonds de commerce."

Chaque édition présente son lot de nouveaux artistes. Après Invader, El Seed, Inti et Ardif, ce sont Shepard Fairey, plus connu sous le nom d'Obey ainsi que d'autres street-artistes qui se sont rendus sur l'île tunisienne pour peindre les murs et les toits du village lors de l'édition 2022.

"Djerbahood, c'est un endroit incontournable de Djerba, ce n'est pas la première fois que je viens. Ce qui est bien, c'est que ça change à chaque fois et du coup, on est curieux de revenir pour voir ce qui a changé, ce qui n'a pas changé", ajoute Tarek Kamoun, en visite sur l'île de Djerba.

La portée du projet artistique est telle, que l'Union européenne et les ministères tunisiens du Tourisme et des Affaires culturelles sont désormais investis dans le financement de Djerbahood, qui participe à la préservation du patrimoine de l'île de Djerba.

Voir plus