Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

En 3 mois, près de 600 migrants portés disparus en mer Méditerranée

En 3 mois, près de 600 migrants portés disparus en mer Méditerranée
Des dizaines de migrants tombent dans l'eau alors qu'ils luttent pour s'accrocher au côté d'un bateau qui se renverse au large des eaux tunisiennes, le 25 mai 2022   -  
Copyright © africanews
Valeria Ferraro/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved -

Tunisie

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) indique que jusqu'à 600 personnes tentant de rejoindre l'Europe par la mer depuis la Tunisie et la Libye ont été portées disparues au cours des trois premiers mois de 2022, soit le chiffre le plus élevé depuis 2014.

Dans la dernière tragédie en date, selon les autorités tunisiennes, un bateau en bois transportant plus de 100 personnes a chaviré tôt mardi près de l'île de Kerkennah, dans le sud-est de la Tunisie, en raison de conditions météorologiques difficiles. L'OIM a déclaré mercredi que 30 personnes de ce bateau ont été secourues mais que 75 sont toujours portées disparues.

Les unités de la marine et des garde-côtes tunisiens continuaient jeudi à ratisser la zone où s'est produite la tragédie.

Mercredi, des dizaines de migrants sont tombés à l'eau alors qu'ils tentaient de s'accrocher à un bateau renversé au large des côtes tunisiennes. Quelque 110 personnes ont été secourues par l'organisation non gouvernementale Open Arms.

Alice Sironi, responsable de la protection des migrants à l'OIM, a déclaré à l'Associated Press que la route migratoire de la Méditerranée centrale, qui traverse la mer entre la Libye et la Tunisie, reste particulièrement meurtrière.

"En plus de notre rôle humanitaire pour prendre en charge les survivants en termes d'hébergement et de nourriture, nous nous engageons à renforcer les capacités des autorités tunisiennes à venir en aide aux bateaux en détresse", a déclaré Alice Sironi.

Selon Mourad Torki, porte-parole des tribunaux de Sfax, la capitale de la région, un seul corps a été repêché jusqu'à présent lors du chavirage de mardi, ce qui laisse penser qu'il y a peu d'espoir de retrouver des survivants. "En général, il faut plusieurs jours pour que les cadavres soient rejetés par la mer."

Voir plus