Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Des entreprises sud-africaines luttent contre la pollution plastique

Un homme traverse un ruisseau jonché de plastique dans le township de Sharpville, au sud de Johannesburg, le 14 septembre 2020   -  
Copyright © africanews
Themba Hadebe/Copyright 2020 The Associated Press -

Afrique du Sud

La pollution plastique est un problème croissant en Afrique. Au sud du continent, en Afrique du sud, les décharges des townships de Johannesburg, illustrent les difficultés de gestion de ces déchets.

Le plus grand site d’enfouissement de la ville est situé dans le quartier de Turffontein où de nombreux camions de déchets viennent déposer leur récolte.

Des entreprises comme Pikitup fournissent des services de gestion des déchets à la ville de Johannesburg.

Whole Earth Recycling propose également aux habitants de la ville de rassembler leurs différents déchets de recyclage dans un sac en plastique dédié et de les trier pour eux dans un centre de recyclage.

"....... Cela devient une nuisance lorsqu'il y a du vent sur les propriétés voisines ou adjacentes à ce site de décharge. Nous recevons alors des plaintes des gens...., c'est un vrai, vrai, vrai problème." a révélé Muzi Mkhwanazi porte-parole de l'entreprise de recyclage Pikitup.

En 2018, une mesure prise par la ville de Johannesburg a rendu obligatoire le tri des déchets à la source par les habitants, mais peu de gens prennent le temps de changer leurs habitudes.

Des ramasseurs de déchets informels tentent eux de récupérer une variété de matériaux allant du plastique au carton, en passant par les bouteilles et le bois avant qu'ils ne soient aplatis pour vendre leur collecte à des entreprises de recyclage.

"Si nous pouvons arrêter d'utiliser des plastiques non recyclables dans nos matériaux d'emballage, et si nous pouvons encourager plus de gens à commencer à recycler, nous aurons un taux de recyclage de base......" a expliquéCarmen Jordaan, directrice de Whole Earth Recycling.

Cette semaine, dans la ville de Gqeberha, en Afrique du Sud, la conférence "Towards Zero Plastics to the Seas of Africa" sera organisée et réunira les principaux décideurs de la chaîne de valeur du plastique sur le continent.

"Ils font une différence parce que c'est une plateforme où nous pouvons exprimer nos idées et où les industries sont présentes, la société civile et les gouvernements sont présents, nous sommes tous dans la même pièce. Donc si nous faisons pression et disons qu'ils doivent s'assurer qu'ils réduisent la quantité de plastiques qu'ils produisent, et qu'ils vont même jusqu'à avoir un traité international pour s'assurer qu'ils éliminent progressivement les plastiques dans l'environnement. C'est une bonne chose qu'ils y pensent, car certains pays ont déjà interdit le plastique, comme les plastiques à usage unique." a commenté Musa Chamane, chargé de campagne sur les déchets chez GroundWork.

Des défenseurs de l'environnement et des parties prenantes examineront comment faire pression sur les gouvernements et les grandes entreprises pour qu'ils s'engagent à réduire la production et les déchets de plastique, qui pèsent lourdement sur l'environnement du continent.

Cette conférence intervient dans la lignée d'une résolution de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement, adoptée en début d'année, en faveur de l'élaboration d'un traité juridiquement contraignant sur les déchets plastiques d'ici 2024.

Voir plus