Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Que penser des cas de variole du singe en Occident ?

Image patients souffrant de la variole de singe   -  
Copyright © africanews
AFP -

Nigéria

Fièvre, frissons, éruption cutanée des lésions sur le visage ou les organes génitaux, telles sont entre autres, les manifestations de la variole du singe. Maladie rare qui sévit habituellement en Afrique. La France, l'Allemagne, la Belgique et l'Australie ont confirmé vendredi leurs premiers cas. La maladie tue une personne sur dix selon l’Organisation mondiale de la santé.

"Depuis 2017 et peut-être jusqu'à, en fonction de l'endroit où se situe la limite des rapports, nous avons eu je crois 558 cas de la variole du singe au Nigeria et moins de 10 % de décès. '', a déclaré le docteur Ifedayo Adetifa, épidémiologiste des maladies infectieuses et directeur général du Centre de contrôle des maladies du Nigeria.

Des vaccins antivarioliques offriraient une protection et des médicaments antiviraux sont en cours de développement.

"Le plus grand défi avec une maladie comme la variole du singe est qu'elle n'est pas courante et que le risque perçu par la population et par les gens quant à la dangerosité de cette maladie est très faible. ..... Nous savons donc qu'il pourrait y avoir une certaine sous-déclaration de la variole du singe dans le pays.", explique l'épidémiologiste.

La semaine dernière, la Grande-Bretagne, l'Espagne, le Portugal, l'Italie, les États-Unis, la Suède et le Canada avaient tous signalé des cas de variole du singe la semaine dernière. L'appréhension est donc dans ces pays. Mais le Nigérian appelle au calme.

"La situation au Royaume-Uni, en Europe et aux États-Unis, où des cas sont signalés actuellement, ne justifie pas la panique, mais les gens réagiront quand même à une maladie qu'ils ne connaissent pas, ...... J'aimerais voir leur réaction ou inquiétude face à la malaria. La malaria touche tout le monde, tue plus de gens, plus d'enfants, mais vous n'avez pas ce genre de réaction. Cela vous indique donc que la réaction n'est pas proportionnelle au nombre de cas ou au nombre de décès...'', avance Ifedayo Adetifa.

La Grande-Bretagne évoque la possibilité d’une transmission sexuelle de la maladie. Les responsables de la santé ont demandé aux médecins et aux infirmières d'être en alerte pour détecter les cas potentiels, mais ont déclaré que le risque pour la population générale était faible. 

Une transmission sexuelle, le mode n'a pas encore été enregistré au Nigeria

Voir plus