Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Des étudiants sud-africains en colère après une agression raciste

Des étudiants tenant des affiches participent à une manifestation contre le racisme à l'université de Stellenbosch, dans le sud du pays, le 19 mai 2022.   -  
Copyright © africanews
RODGER BOSCH/AFP or licensors -

Afrique du Sud

Depuis le début de la semaine, une vidéo révélant un étudiant blanc en train d'uriner sur les affaires scolaires d'un autre étudiant noir provoque colère et indignation au sein de la population sud-africaine. L'université de Stellenbosch où s'est produit l'incident, a qualifié le geste de "raciste" et a suspendu l'élève, mais nombreux sont ceux qui réclament des actes plus forts.

"Nous voulons que cet étudiant, qui est l'auteur des faits, soit expulsé de l'université et que l'université puisse créer une commission d'enquête sur le racisme dans cet établissement", demande Sifiso Zulu, membre d'une association étudiante lors d'une manifestation dans la ville au sud de l'Afrique du Sud.

"C'est très important que les étudiants se réunissent comme ça, pour que les gens qui sont plus haut placés nous entendent. Je pense que ce qui se passe est quelque chose qui doit être approfondi", ajoute Mickaelib Lawrence, étudiante de l'université de Stellenbosch.

L'étudiant en première année Babalo Ndwayana explique avoir été réveillé tôt dimanche 15 mai, par son agresseur qui urinait sur son ordinateur et ses livres posés sur son bureau. Lorsque le jeune homme de 20 ans lui a demandé pourquoi il faisait ça, son agresseur aurait lâché, “J’attends quelqu’un, mon garçon.” et aurait marmonné, “C’est ce que font les gars blancs.” Bablo Nwayana a depuis porté plainte.

De son côté, la direction de l'établissement a tenté de calmer les esprits en indiquant que l'expulsion définitive de l'auteur était possible et qu'une enquête était en cours. "Nous tous, nous devons travailler ensemble de manière constructive. Nous devons permettre à la procédure régulière de se dérouler et veiller ensemble à ce qu'aucun racisme ou discrimination ne prenne pied dans notre communauté universitaire de Stellenbosch, ni maintenant ni à l'avenir", a déclaré Wim de Villiers, le vice-président de l'université de Stellenbosch devant une foule de manifestants réunis devant l'université jeudi 19 mai.

Selon le site d'actualité sud-africain, News24, cette université a déjà été confrontée par le passé à des humiliations racistes, souvent liés à l'alcool et surtout, dans la résidence des garçons.

La commission sud-africaine des droits de l'homme s'est saisie de l'affaire après avoir reçu deux plaintes.

Voir plus