Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Niger : le secrétaire général de l'ONU rencontre des déplacés du Sahel

Le secrétaire générale de l'ONU Antonio Guterres au Niger le 03/05/22.   -  
Copyright © africanews
ISSOUF SANOGO/AFP or licensors -

Niger

Le chef de l'ONU Antonio Guterres a visité mardi un camp de déplacés au Niger, où il a lancé un appel à l'aide humanitaire et militaire pour ce pays appauvri aux prises avec des insurgés djihadistes.

Antonio Guterres s'est rendu au camp de Ouallam, dans le sud-ouest du pays, au quatrième jour d'un voyage en Afrique de l'Ouest retardé par la crise en Ukraine.

Le chef l'ONU a rencontré plusieurs dizaines de personnes déplacées et de réfugiés du Niger, du Mali et du Burkina Faso dans la cour d'une école du camp. Il a déclaré avoir choisi de terminer sa visite de deux jours au Niger "avec la population martyre de Ouallam", une ville de la région frontalière de Tillaberi durement touchée par les djihadistes.

"Vous pouvez compter sur moi pour demander à la communauté internationale d'apporter un soutien fort à l'armée nigérienne afin qu'elle soit mieux à même de vous protéger", a déclaré Antonio Guterres.

Il a également lancé un appel à l'aide pour le peuple nigérien et les réfugiés, en fournissant des ressources qui ouvrent la voie à "des écoles pour tous et des hôpitaux qui fonctionnent."

Le Niger, le Burkina Faso et le Mali sont aux prises avec une insurrection djihadiste qui a éclaté dans le nord du Mali en 2012 et s'est étendue à ses voisins trois ans plus tard. Des milliers de personnes sont mortes et plus de deux millions ont fui leur foyer, dans trois pays qui comptent parmi les plus pauvres du monde.

Dans le cas du Niger, le pays est confronté à une double crise sécuritaire. Le sud-ouest a été frappé par des djihadistes liés à Al-Qaïda et au groupe État islamique, tandis que le sud-est subit des raids en provenance du nord-est du Nigeria, où Boko Haram a lancé une insurrection en 2009.

António Guterres a noté que le Mali et le Burkina Faso avaient subi des coups d'État militaires en 2020 et en 2022, des événements déclenchés par une colère croissante face à l'incapacité à mettre fin à l'insurrection.

"Le Niger doit être un mur que les terroristes ne peuvent pas franchir", a déclaré António Guterres.

Réitérant ses propos de lundi, il a appelé à "investir" dans les forces armées du pays, qui, selon lui, ne sont pas suffisamment équipées pour combattre les djihadistes.

M. Guterres, cette fois sans être escorté par des journalistes, a rendu une longue visite aux forces spéciales nigériennes dans leur base de Ouallam, qui sont aidées par les militaires français et américains.

Le Niger compte environ un quart de million de personnes déplacées à l'intérieur du pays, auxquelles s'ajoutent 264 000 réfugiés nigérians et maliens et 13 000 personnes originaires du Burkina, selon les chiffres de l'ONU.

António Guterres a entamé sa tournée africaine samedi à Dakar, la capitale sénégalaise. Il la terminera mercredi par une visite au Nigeria.

Voir plus