Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Tunisie : la posidonie, une herbe marine indispensable mais méconnue

Un pêcheur montre une plante marine, du genre Posidonie, sur une plage de Monastir, le 21 mars 2022   -  
Copyright © africanews
BECHIR TAIEB/AFP or licensors -

Tunisie

Alors qu’elle est déterminante pour des secteurs comme la pêche et le tourisme en Tunisie, l’herbe marine appelée posidonie est menacée de disparaître à cause de la pêche illégale et de la pollution.

La méconnaissance de son rôle ne permet pas aux secteurs concernés de développer des solutions pour la protéger.

Les scientifiques alarment.

"...les forêts stockent le carbone sur terre, on appelle cela le carbone vert. Sous l'eau, on parle de carbone bleu. Donc ces écosystèmes, les posidonies, et surtout les posidonies, vont fixer de grandes quantités de carbone sur des milliers d'années, et d'ailleurs, si on compare avec les écosystèmes terrestres, c'est beaucoup plus intéressant en termes de stockage et de séquestration du carbone." a analysé Rym Zakhama-Sraieb, écologiste marine. 

La Tunisie possède plus d'un million d'hectares de ces forêts sous-marines, présentes jusqu’à 50 mètres de profondeur et servent d’abri à de nombreuses espèces de poissons.

Les feuilles de "posidonia oceanica" contribuent aussi à casser les vagues et ainsi à préserver le littoral de l'érosion.

"L'existence de toutes les activités économiques tunisiennes dépend de la posidonie. La pêche est étroitement liée à l'état des herbiers, des côtes et la connexion aux côtes tunisiennes, qui toucherait directement le secteur du tourisme, est liée à l'existence et à la présence de ces bancs de posidonies qui protègent nos côtes. Et si demain il n'y a plus de banques, nous risquons d'avoir des problèmes économiques plus graves que ceux que nous connaissons actuellement." a expliqué Yassine Ramzi Sghaier , biologiste marin. 

En Tunisie, le secteur de la pêche représente 150.000 emplois directs contre des dizaines de milliers pour le tourisme.

Près de 40% de l'activité de pêche se passe aussi au niveau des herbiers, selon les scientifiques. Un secteur qui représente 13% du PIB en Tunisie.

"Les endroits où nous avions l'habitude de pêcher, à 100 mètres [de la côte], ont changé, surtout près du rivage, où il y avait des posidonies, mais ce n'est plus le cas. Il y a encore quelques posidonies du côté de l'île de Kuriat. La mer a été extrêmement touchée et nous ne trouvons plus assez de [poissons] pour vivre comme avant." s'est confié Mazen Magdiche, pêcheur.

La posidonie stocke également le carbone et produit de 14 à 20 litres d’oxygène par mètre carré.

Dans un contexte de changement climatique, la posidonie est nécessaire.

Faute de moyens, les chercheurs ne peuvent pas quantifier les destructions d'herbiers des dernières années en Tunisie. Mais alors que près de 70% des habitants vivent sur 1.400 km de côtes, les motifs comme les activités humaines, l'aménagement du littoral, la pêche illicite ainsi que l'installation de fermes aquacoles sur les herbiers semblent évidents.

De plus, les "banquettes" de posidonie échouées sur les plages sont souvent considérées comme des déchets à cause de l'ignorance du grand public et des décideurs. Elles sont alors souvent évacués par des bulldozers.

Voir plus