Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : les victimes de l'explosion d'une raffinerie enterrées

Des bénévoles rassemblent les corps des victimes de l'explosion en vue des funérailles et de l'enterrement à Imo, dans le sud-est du Nigeria, le 26 avril 2022   -  
Copyright © africanews
Chinedu Asadu/Copyright 2022 The Associated Press -

Nigéria

Les restes de plus d'une centaine de personnes décédées lors d'une explosion dans une raffinerie illégale du sud du Nigeria ont été enterrés mardi soir dans des fosses communes.

L'explosion survenue vendredi entre les Etats de Rivers et d'Imo est l'une des pires de ces dernières années dans une région où le vol de pétrole et le raffinage illégal entraînent des pertes considérables pour le plus grand producteur de brut d'Afrique.

Les habitants ont pu identifier une ou deux personnes et les ont emmenées, mais le nombre de victimes, lors de la dernière visite dimanche, est toujours de cent dix a détaillé sur place Oramaru Kwintus, responsable de la réduction des risques de catastrophes de l'Agence nationale de gestion des urgences.

Aucun membre des familles des victimes n'était présent, car les corps calcinés étaient méconnaissables, ce qui a rendu l'identification impossible.

Cette tragédie est le résultat du chômage croissant dans une région riche en hydrocarbures, mais qui ne profite pas de ses ressources. Les compagnies pétrolières installées n'ont pas réussi à endiguer le chômage des jeunes.

"Les moyens de survie ici sont durs, alors peut-être que c'est parce qu'ils trouvent les choses difficiles qu'ils ont rejoint ce business. Il n'y a pas moyen de fournir un emploi aux gens et ils préfèrent rejoindre ce genre d'entreprise en sachant que le risque est élevé. Je ne dis pas que ce qu'ils font est bien, mais ce que je veux dire, d'après ce que j'ai compris, c'est qu'il s'agit en partie du résultat d'une frustration explique un riverain.

Pour se sortir de la misère les jeunes en complicité avec les agents de sécurité siphonnent régulièrement le brut des pipelines qu'ils raffinent avant de le vendre sur le marché noir, seul moyen de subvenir à leurs besoins.

"Blâmer les agents de sécurité ne signifie pas qu'ils sont les personnes qui ont orchestré cela, mais nous les blâmons parce qu'ils étaient si lâches que ces bunkers illégaux puissent s'installer ici sans aucune sorte de menaces, aucun agent de sécurité ne venait ici ? C'est pour cela que nous les blâmons. Ce n'est pas parce que ce sont eux qui l'ont fait, mais les agents de sécurité devraient être capables de bloquer tout ce qui est illégal et ne pas permettre que cela se produise'' lâche Marcellinius Amadioha, président du gouvernement local d'Ohaji-Egbema.

La pire explosion de pipeline au Nigeria s'est produite en octobre 1998 dans la localité de Jesse, dans le sud du pays, faisant plus de 1 000 morts parmi les habitants.

Voir plus