Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Journée mondiale du paludisme : hausse de cas sur les 12 derniers mois

Une infirmière porte un conteneur contenant le vaccin contre le paludisme Mosquirix à la polyclinique Ewim de Cape Coast, au Ghana, le 30 avril 2019.   -  
Copyright © africanews
CRISTINA ALDEHUELA/AFP or licensors -

Paludisme

Ce 25 avril marque la journée mondiale du paludisme et selon l'OMS, la moitié de la population mondiale est exposée au risque de contracter le paludisme. En 2020, 241 millions de cas ont été enregistrés dans le monde et 627 000 décès dans 85 pays.

L'immense majorité des cas et des décès sont survenus en Afrique ou plusieurs milliers d'enfants en meurent chaque année. Ce regain de décès 12 % sur ces 12 derniers mois serait dû selon l'OMS a des perturbations dans l'accès aux soins liées à la pandémie de covid-19.

Pour réduire l'intensité de la maladie, il existe des traitements préventifs fortement conseillés aux femmes enceintes et pour les nourrissons vivant dans les zones à risque ainsi que pour les voyageurs qui se rendent dans ces régions. Selon l'OMS, "le meilleur traitement disponible, en particulier pour le paludisme à Plasmodium falciparum, est une combinaison thérapeutique à base d'artémisinine".

Le premier vaccin ''RTS S'' entièrement dédié au paludisme a finalement vu le jour. Après des essais favorables menés depuis en 2019 au Malawi, au Ghana et au Kenya, plus d'un million d'enfants ont désormais reçu au moins une dose de ce vaccin. L'OMS a recommandé en octobre 2021 son déploiement massif chez les enfants vivant en Afrique subsaharienne et dans des zones à risque.

Ce programme pilote de vaccination a démontré que le vaccin était sûr et réduisait de manière substantielle les cas graves de la maladie. D'autres vaccins pourraient voir le jour dans les années à venir, notamment l'un développé par l'université d'Oxford, Matrix-M, qui dans des essais a montré une efficacité très élevée.