Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ketanji Brown Jackson, première juge afro-américaine à la Cour suprême

Joe Biden et la juge Ketanji Brown Jackson regardent le vote du Sénat sur sa nomination au poste de juge associé à la Cour suprême des États-Unis, à la Maison Blanche. 7/04/22   -  
Copyright © africanews
MANDEL NGAN/AFP or licensors -

Etats-Unis

Le Sénat a confirmé jeudi la nomination de Ketanji Brown Jackson à la Cour suprême, faisant d'elle la première femme noire juge et en donnant au président Joe Biden un soutien bipartite pour son effort de diversification de la Cour.

Mme Jackson, 51 ans, juge à la cour d'appel et neuf ans d'expérience dans la magistrature fédérale, a été confirmée par 53 voix contre 47, la plupart du temps selon la ligne des partis, mais avec l'appui du président Joe Biden.

Mme Jackson ne sera que le troisième juge noir, après Thurgood Marshall et Clarence Thomas, et la sixième femme. Elle rejoindra trois autres femmes, Sonia Sotomayor, Elena Kagan Amy Coney Barrett - ce qui signifie que quatre des neuf juges seront des femmes pour la première fois dans l'histoire.

Une fois assermentée, Mme Jackson sera le deuxième plus jeune membre de la Cour après Mme Barrett, 50 ans. Elle rejoindra une cour dont aucun membre n'a encore 75 ans, ce qui n'était pas arrivé depuis près de 30 ans. Le premier mandat de Mme Jackson sera marqué par des affaires impliquant la race, tant au niveau des admissions dans les universités que du droit de vote.

"sans crainte ni faveur"

Au cours des quatre jours d'auditions au Sénat le mois dernier, Mme Jackson a parlé de la lutte de ses parents contre la ségrégation raciale et a déclaré que son "chemin était plus clair" que le leur en tant que Noire américaine après la promulgation des lois sur les droits civiques. Elle a fréquenté l'université de Harvard, a été défenseur public, a travaillé dans un cabinet d'avocats privé et a été nommée membre de la commission américaine sur les peines.

Elle a déclaré aux sénateurs qu'elle appliquerait la loi "sans crainte ni faveur" et a repoussé les tentatives des républicains de la dépeindre comme trop indulgente envers les criminels qu'elle a condamnés.

L'héritage de Joe Biden

Son accession éventuelle à la Cour sera un répit pour les démocrates qui ont mené trois batailles épuisantes contre les candidats de l'ancien président Donald Trump et ont vu les républicains cimenter une majorité conservatrice dans les derniers jours du mandat de Trump avec la confirmation de Coney Barrett. Si Mme Jackson ne changera pas l'équilibre, elle assurera à M. Biden un héritage au sein de la Cour et remplira sa promesse de campagne de 2020 de nommer la première femme noire juge.

Joe Biden, un vétéran d'un Sénat plus bipartisan, a déclaré dès le jour de l'annonce de la retraite du juge Stéphen Breyer en janvier qu'il voulait le soutien des deux partis pour son candidat historique, et il a invité les républicains à la Maison Blanche alors qu'il prenait sa décision. Il s'agissait d'une tentative de réinitialisation par rapport à la présidence de M. Trump, où les démocrates se sont vivement opposés aux trois candidats, et par rapport à la fin de la présidence de Barack Obama, où les républicains ont empêché le vote sur le candidat Merrick Garland.

Voir plus