Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La CEDEAO maintient ses sanctions contre le Mali, la Guinée en sursis

Les chefs d'État de la CEDEAO et d'autres représentants lors du cinquième sommet extraordinaire à Accra, au Ghana, vendredi 25 mars 2022.   -  
Copyright © africanews
Misper Apawu/Misper Apawu -

Ghana

Au Ghana, les chefs d'Etat de la CEDEAO ont décidé de maintenir leurs sanctions envers le Mali. Il y a quelques jours, l'Union économique et monétaire africaine avait demandé leur suspension, mais la CEDEAO est la seule autorité habilitée à pouvoir prendre cette décision. Le président de la Commission a également rappelé que les sanctions doivent être appliquées par tous les pays de la région.

"Après avoir examiné la recommandation du médiateur, le Président Goodluck Jonathan, les chefs d'Etat ont finalement décidé qu'ils sont disposés à prévoir une prolongation de la transition au Mali dans une fourchette de 12 à 16 mois", a déclaré le président de la Commission de la CEDEAO Jean-Claude Kassi Brou.

Au sujet de la Guinée, malgré certaines améliorations, certains éléments inquiètent les dirigeants de la CEDEAO.

"Dans le passé, il a été demandé à plusieurs reprises qu'un calendrier soit fourni, mais maintenant, comme rien ne vient, l'autorité fixe une date limite", a expliqué le président. "Il y a une date limite, et aujourd'hui, nous sommes le 25 mars, donc il reste un mois. Le 25 avril, la Communauté souhaite voir un calendrier de transition en République de Guinée."

Les dirigeants régionaux ont également demandé la libération immédiate de l'ancien président Burkinabé Roch Marc Christian Kaboré, assigné à résidence depuis le début de l'année.

Voir plus