Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

L'animation vidéo veut prendre de l'ampleur au Nigeria

Un film d'animation nigérian   -  
Copyright © africanews
James Oludare Eshokeme - Africanews -

Nigéria

À Lagos, cœur économique du pays le plus peuplé d'Afrique, les jeunes se tournent vers l'animation. Bien que les formations se fassent rares dans ce domaine, les Animateurs nigérians parviennent tout de même à faire leur place en créant des productions locales et des courts-métrages. Les directeurs de création et animateurs montrent la voie, tout comme Adedimpe Adebambo. Cette directrice de création dirige une campagne visant à inciter les jeunes à se tourner vers les métiers de l'animation.

"Ce que j'ai fait avec certains de mes collègues, c'est que nous avons commencé à aller dans les écoles pour créer des clubs d'animation", explique la directrice de création Adebimpe Adebambo. _"Ainsi, de manière informelle, certains enfants qui veulent avoir des compétences extrascolaires comme la photographie, le maquillage et ainsi de suite... _

L'animation peut faire partie de la liste de choix. Il y a beaucoup de choses qui se passent, même nous qui œuvrons dans l'espace, pour certains des travaux sur lesquels nous voulons travailler, nous n'avons pas les compétences ou nous n'avons pas assez de personnes disponibles."

Esther Gbadamosi est animatrice Stop Motion et directrice de la création chez Radioxity Media. Pour elle, l'animation peut être un moyen d'expression pour la jeune génération.

"Quand nous parlons de l'animation aux jeunes, c'est pour leur dire qu'il y a une voie à suivre", détaille Esther Gbadamosi, animatrice Stop Motion. "Beaucoup de gens ont une histoire à raconter. L'animation est une plateforme d'expression. Le stop motion et la 3D ne demandent pas grand-chose. Il suffit d'être capable de s'organiser. Parfois, vous avez juste besoin d'un PC et de choses comme ça, qui sont des objets que nos jeunes obtiennent et utilisent probablement juste pour les réseaux sociaux."

Pour ce stagiaire, c'est l'autonomie de la création des personnages qui a suscité son intérêt. "Je suis à l'aise avec l'animation 2D, 3D, 3D Max", déclare Ronald Adeniyi. "Pour l'animation Stop motion, vous pouvez réellement créer vos propres personnages, c'est la chose la plus fascinante pour moi."

Pour tous ces animateurs, l'idéal serait de voir plus de jeunes créatifs passionnés par l'animation dans le pays, produisant des films reconnus aussi bien localement qu'à l'international.

Voir plus