Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Tunisie : Kaïs Saïed "en guerre" contre les spéculateurs alimentaires

Kaïs Saïed, président de la Tunisie. 2022   -  
Copyright © africanews
JOHANNA GERON/AFP or licensors -

Tunisie

Le président tunisien Kais Saied a déclaré la guerre mercredi aux spéculateurs alimentaires les accusant de chercher à "porter atteinte à la paix et à la sécurité sociales", dans un contexte de pénurie de produits tels que le blé et la semoule.

L'invasion de l'Ukraine par la Russie a menacé l'approvisionnement en produits alimentaires de base, en particulier le blé que de nombreux pays arabes importent principalement des deux nations d'Europe de l'Est. Kais Saied a annoncé qu'il lançait une "guerre implacable contre les spéculateurs et les criminels", les accusant de chercher à "porter atteinte à la paix et à la sécurité sociales", dans un communiqué de la présidence.

Le président tunisien avait précédemment annoncé qu'il travaillait sur une législation introduisant des peines de prison comme sanction pour la spéculation et le profit alimentaire.

La Tunisie a connu une forte pénurie de produits de base tels que le riz, la semoule, le sucre et la farine au cours des dernières semaines, les autorités annonçant fréquemment la saisie de quantités illégalement stockées de ces aliments..

L**'invasion de l'Ukraine par la Russie** constitue une menace pour l'approvisionnement alimentaire de la Tunisie, qui importe environ la moitié de son blé d'Ukraine et dépend de l'étranger pour une grande partie de son approvisionnement alimentaire.

Le pays d'Afrique du Nord a entamé en février des discussions avec le Fonds monétaire international en vue d'un éventuel renflouement de plusieurs milliards de dollars de son économie en crise. Le prêteur a appelé à des "réformes profondes" et à des réductions des dépenses publiques, après avoir exprimé son inquiétude concernant les déficits budgétaires de la Tunisie et en particulier la masse salariale du secteur public.

La Tunisie reste plongée dans une crise économique et politique huit mois après que M. Saied ait pris des pouvoirs extraordinaires, dissolvant le parlement et suspendant le gouvernement.

Voir plus