Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burkina Faso : des manifestants demandent le retrait du groupe Bolloré

Ouagadougou, Burkina Faso   -  
Copyright © africanews
cleared -

Burkina Faso

Une manifestation a été organisée à Ouagadougou au Burkina Faso pour demander l’annulation de la gestion du chemin de fer Abidjan-Kaya-Tambao par le groupe Bolloré.

Après que le consortium Burkina 2050 a dénoncé les manquements de l’accord-cadre signé entre le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le groupe Bolloré, les Burkinabés ont répondu à son appel à manifester.

_"Nous ne sommes pas d'accord. Nous voulons que Bolloré laisse, il n'a qu'à laisser. Nous allons gérer notre train, nous aller gérer notre rail. Et il n'a qu'à arranger les rails avant de partir. Tout l'argent qu'il a pris là, il n'a qu'à arranger les rails avant de partir. On est fatigués, on en a marre. On est fatigués, on est fatigués, on est fatigués." a déclaré _Natalie Sawadogo,, une manifestante.

"Parce que pendant 27 ans l'était burkinabè a mis de l'argent. Il a retapé les rails, il a remis tout en fonction pour que lui prenne la gestion et il devait travailler et rembourser, il n'a pas remboursé. Il a promis d'investir 262 milliards et poussières pour remettre le chemin de fer à neuf. Il ne l'a pas fait. Ca fait trois ans qu'il devait commencer, maintenant il ne veut plus le faire, il veut vendre le chemin de faire, la gestion à quelqu'un d'autre. C'est de la tromperie, je pense que c'est des foutaises même." a ajoutéNestorine Sangaré, organisatrice de l'événement.

À l'occasion du 9e sommet du Traité d’amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d’Ivoire en juillet 2021, un délai jusqu’au mois de septembre pour démarrer les travaux a été donné à SITARAIL, filiale du groupe Bolloré. À ce jour ce délai n’a toujours pas respecté.

"Nous demandons au gouvernement burkinabè de rompre le contrat et de faire des poursuites parce qu'il a exploité, il a complètement détruit les rails, les wagons, les locaux, toutes les infrastructures ont été détruites. Nous voulons que l'état burkinabè engage des poursuites contre Bolloré et les autres actionnaires nationaux." a expliqué Nestorine Sangaré, organisatrice de l'événement.

Une pétition a été créée pour annuler la convention de concession révisée conclue entre SITARAIL et l'Etat Burkinabé.

Voir plus