Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ouganda : la vie nocturne reprend après la levée des restrictions

  -  
Copyright © africanews
AP Photo -

Ouganda

Après la levée des longues restrictions liées au Covid-19, les Ougandais célèbrent leur liberté.

Il est 2 heures du matin au Monte nightclub et, comme avant la Covid, les clients arrivent à peine et la fête ne fait que commencer, le maître de cérémonie enflammant la foule dans ce bar de la banlieue de Kampala. Les boîtes de nuit ont été fermées dans le cadre des mesures prises pour enrayer la propagation du coronavirus, mais aujourd'hui les gens apprécient de retrouver leurs anciennes habitudes de fête.

Alex Opua, qui dirige cette boîte de nuit populaire, pense que les Ougandais se réchauffent à nouveau pour la vie nocturne.

"Les gens sont d'humeur à faire la fête et ils sont très heureux. L'affluence n'est pas très bonne car certains craignent encore le coronavirus, d'autres viennent, mais les jeunes sont très heureux", explique Alex Opua.

Pour la plupart des fêtards, rentrer chez eux pour la nuit n'est pas une option.Ils ont passé deux ans dans leur maison et l'opportunité de profiter de la vie nocturne est trop séduisante pour être échangée contre un lit.

"Parce que nous avons manqué beaucoup de choses, nous avons besoin de faire la fête jusqu'à ce que nous soyons fatigués. N'importe quand, peu importe que ce soit un week-end, nous devons en profiter parce que ça nous a manqué", déclare l'un des clients, Fifi.

Le verrouillage prolongé, en particulier dans le secteur du divertissement, a empêché la plupart des entreprises du pays de poursuivre leurs activités.

Comme condition préalable à la réouverture complète du secteur du divertissement, le gouvernement ougandais a demandé à tous les employés des bars et aux artistes de se faire vacciner. Le gouvernement insiste sur la nécessité de mesures telles que le port de masques et le lavage des mains. Mais une visite dans la plupart des lieux de divertissement révèle que ces mesures ne sont pas strictement respectées.

Le lieutenant-colonel Henry Kyobe est le commandant de l'équipe Covid-19 du ministère de la Santé. Il explique que le pays a envisagé toutes les options en fonction de la situation actuelle avant de lever les restrictions.

"Le moment de la réouverture de l'économie était le bon et la tendance est de rouvrir ou d'assouplir les restrictions lorsque le confinement est maximal, c'est ce que nous avons fait - même si le plan était beaucoup plus tôt. Mais depuis la réouverture, nous ne constatons aucune poussée, que ce soit en milieu urbain, périurbain ou rural", explique M. Kyobe.

Selon le ministère ougandais de la santé, au 6 février 2022, l'Ouganda comptait 162 375 personnes infectées par le virus depuis l'épidémie.

Le pays a également perdu 3 563 personnes à cause du virus et compte 108 personnes admises à l'hôpital. Selon M. Kyobe, la réduction de l'infection est en grande partie due aux efforts du gouvernement pour faire vacciner les gens. Le ministre ougandais de la santé a annoncé en janvier que plus de 400 000 doses de vaccin allaient être détruites après leur expiration avant d'être utilisées

Les autorités ougandaises cherchent à rendre les vaccins légalement obligatoires dans le cadre d'un projet de loi visant à stimuler les efforts du pays d'Afrique de l'Est pour vacciner davantage de personnes contre la Covid-19.

Le projet de loi, qui est susceptible d'être modifié en raison de son examen par une commission parlementaire de la santé, prévoit une peine d'emprisonnement de six mois en cas de non-respect des obligations de vaccination lors d'épidémies.

Voir plus