Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Business Africa

business-africa

La Covid-19 affecte l'économie est-africaine [Business Africa]

Ronald Kato pour Business Africa   -  
Copyright © africanews
Africanews -

Business africa

Les six nations composant le marché commun de la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) ont réalisé une intégration économique complète, du moins sur le papier.

En réalité, la CEA est en proie à de guerres commerciales et à l'élaboration de politiques non coordonnées, l'absence d'une réponse commune à la Covid-19 en étant l'exemple.

L'instauration d'un test obligatoire pour les routiers entrant en Ouganda depuis le Kenya il y a deux semaines a déclenché une grève entrainant une grave pénurie de carburant en Ouganda. Elle a ébranlé les chaînes d'approvisionnement et causé des millions de pertes aux entreprises.

L'Ouganda est le canal par lequel les marchandises destinées au Rwanda, au Burundi et au Soudan du Sud sont acheminées par camion depuis la côte est-africaine.

Chaque membre du bloc a adopté une réglementation unique en matière de restrictions. Si la Tanzanie, le Burundi et le Soudan du Sud sont moins stricts, les règles de l'Ouganda et du Rwanda sont considérées comme punitives pour le commerce.

Selon le Shippers Council of Eastern Africa, les mesures de lutte contre la pandémie ont plus que doublé le coût et le nombre de jours nécessaires au transport de marchandises.

L'absence d'une politique commune en matière de pandémie et les tensions politiques incessantes ont nui à la poursuite de l'intégration et du commerce transfrontalier. L'analyste Martin Luther Munu partage avec nous les solutions possibles pour augmenter le commerce intra-communautaire.

Nigeria : du riz pour réduire les importations alimentaires

Des millions de Nigérians souffrent d'insécurité alimentaire alors que le pays le plus peuplé d'Afrique ne produit toujours pas assez pour nourrir tout le monde. En 2019, le Nigeria avait fermé ses frontières pour contrôler la contrebande et protéger la production alimentaire nationale.

Par le biais d'un système de crédit, la Banque centrale du Nigeria (BCN) prête aux riziculteurs pour les aider à augmenter les superficies et la production. Cette culture est au cœur de l'objectif ambitieux du pays, qui vise à atteindre l'autosuffisance alimentaire et nutritionnelle.

Lancement d'un système de paiement panafricain

Saviez-vous que 80% des transactions intra-africaines sont réglées en dehors du continent ? L'utilisation de monnaies tierces dans le commerce intra-africain a coûté au continent cinq milliards de dollars par an et a freiné le rythme du libre-échange.

Soutenu par Afreximbank, le système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) constitue une solution pour les paiements intra-africains. En d'autres termes, un producteur de chocolat en Afrique du Sud peut désormais acheter et payer des fèves de cacao du Ghana sans avoir besoin d'une monnaie tierce.