Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Frontière Kenya-Ouganda : trafic ralenti par les tests de Covid-19

Des files de camions près de Bungoma, au Kenya, près de la frontière avec l'Ouganda, le 19 janvier 2022   -  
Copyright © africanews
AP/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved. -

Kenya

Des dizaines et des dizaines de kilomètres d’embouteillage...Rien de surprenant ici à Bungoma au Kenya, petite ville située à la frontière avec l’Ouganda.

Si ces camions attendent, c’est parce que les chauffeurs doivent se soumettre à des tests anti-Covid obligatoires. Face à leur colère, l’Ouganda a supprimé cette obligation en début de semaine, mais sur place, la décision ne semble pas être respectée.

"L'OMS (Organisation mondiale de la santé) pourrait nous aider en donnant aux conducteurs un certificat qui peut être utilisé pour voyager dans tous les pays d'Afrique de l'Est sans soucis et suivre tous les protocoles pour nous protéger et protéger les autres du COVID-19, cela nous aiderait vraiment. Et cela facilitera notre travail", explique Julius Nganda, chauffeur.

De chaque côté de la frontière, les chauffeurs de camions doivent se faire tester. Une mesure qu’ils dénoncent comme étant inutile. Les embouteillages qui ont commencé il y a des semaines se sont étendus sur environ 140 kilomètres.

"Même si nous nous faisons tester pour le Covid et que nous obtenons un certificat du Kenya, nous sommes quand même obligés de nous tester à nouveau et de payer lorsque nous passons en Ouganda. C'est donc devenu un défi. Pourquoi devons-vous payer alors que nous avons déjà été testés au Kenya ? Et quelle est la différence entre le matériel qu'ils utilisent pour tester au Kenya et celui utilisé en Ouganda ? C'est ce que nous n'avons pas encore compris", explique Damian Mavu qui a passé trois jours dans les embouteillages.

Ces embouteillages ont eu une autre conséquence côté ougandais : ils ont perturbé l'approvisionnement en carburant en particulier dans la capitale Kampala. Conséquence : les prix du carburant dans les stations-essences ont quasiment doublé. Face à la situation le Premier ministre Ougandais a conseillé à ses compatriotes de se rendre dans les stations-service qui n’ont pas augmenté leurs prix. Ses propos ont été moqués par certains Ougandais.

Voir plus