Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Suite aux sanctions, le Mali sollicite un dialogue avec la CEDEAO

Colonel Assimi Goita (C), président du CNSP (Comité national pour le salut du peuple)   -  
Copyright © africanews
MICHELE CATTANI/AFP or licensors -

Mali

Face aux sanctions de la CEDEAO, le Mali joue la carte de l'apaisement. Le colonel Assimi Goïta a appelé à la poursuite du dialogue avec la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest qui a décidé de punir sévèrement la transition pour n'avoir pas tenu l'engagement d'organiser les élections en vue d'une transition civile du pouvoir. Même si nous regrettons le caractère illégitime, illégal et inhumain de certaines décisions, le Mali reste ouvert au dialogue a déclaré le président du Mali à la télévision malienne.

"Je dois vous dire que même si nous regrettons le caractère illégal, illégitime et inhumain de certaines décisions, le Mali reste ouvert au dialogue avec la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest) pour trouver un consensus entre les intérêts supérieurs du peuple malien et le respect des principes fondamentaux de l'organisation."

Dimanche, La CEDEAO a imposé une batterie de mesures de rétorsion qui ouvrent la voie à une nouvelle période de grande incertitude.

Après ses sanctions, les autorités maliennes ont décidé de rappeler leurs ambassadeurs dans les Etats membres de la CEDEAO et de fermer les frontières avec ces pays, des mesures de réciprocité largement symboliques.

Après avoir appliqué des mesures de réciprocité en rappelant ses ambassadeurs dans les pays de la CEDEAO, le Mali dit travailler au retour de l'ordre constitutionnel

"Notre engagement pour un retour à l'ordre constitutionnel normal, apaisé et sécurisé n'a jamais failli. Nous appelons la CEDEAO une fois de plus à une analyse approfondie de la situation de notre pays en plaçant l'intérêt supérieur de la population malienne au-dessus de toutes autres considérations."

La France a apporté son plein soutien aux sanctions de la CEDEAO, les Etats-Unis ont exhorté les autorités maliennes à revenir à la démocratie en temps opportun. Quant à la Russie, elle dit comprendre les difficultés auxquelles se heurtent les autorités maliennes pour la préparation des élections.

Voir plus