Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : des pêcheurs déplorent une insécurité croissante sur le lac Kivu

Des pêcheurs travaillent sur le lac Kivu à Goma, le 12 juillet 2016   -  
Copyright © africanews
EDUARDO SOTERAS/AFP or licensors -

République démocratique du Congo

Nous sommes dans la petite ville de Kituku, près de Goma, à l’est de la RDC. C’est ici que les pêcheurs préparent leur matériel, notamment leurs filets, avant d’aller en pirogue sur le lac Kivu. Situé à la frontière entre la RDC et le Rwanda, il est l’un des Grands lacs d’Afrique. Et l’une de ses particularités est qu’il contient une quantité considérable de méthane, ce qui explique la faible présence de poissons dans le lac. Les pêcheurs doivent donc aller toujours plus loin pour espérer trouver de gros poissons. Le problème, c’est que la zone est de plus en plus occupée par des bandits armés.

"J'étais ici la nuit, il y a quelques semaines, des hommes armés sont venus à bord d'une pirogue motorisée, ils ont pris tout mon matériel de travail ainsi que mes poissons, ils m'ont blessé à l'œil et m'ont tabassé, je souhaite qu'ils soient retrouvés", explique Junior Mushagalusha, pêcheur sur le lac Kivu.

Le cas de Junior n’est pas isolé et les pêcheurs doivent désormais travailler la peur au ventre. C’est pour cette raison que la plupart d’entre eux souhaite la mise en place de patrouilles nocturnes pour sécuriser le lac et protéger les pêcheurs. Car la majorité des attaques ont lieu la nuit.

"Je souhaite que les patrouilles soient renforcées. Des bandits armés dérangent constamment nos pêcheurs, on ne sait pas exactement d'où ils viennent. Et quand l'un d'entre nous les croise, il est dépouillé de tout ce qu’il possède. C’est pour cela que nous appelons les autorités à renforcer la sécurité sur le lac", explique Sebumba manegabe.

La force navale congolaise assure qu’elle continue de mener des patrouilles.

L'année dernière, au moins quatre pêcheurs ont été tués sur les eaux du lac Kivu par des bandits armés, selon le responsable de leur association.

Voir plus