Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

USA : deux Nigérians cités au procès de l'acteur Jussie Smollett

USA : deux Nigérians cités au procès de l'acteur Jussie Smollett
Les frères Olabinjo et Abimbola Osundairo devant le tribunal pénal de Leighton à Chicago, le 24 février 2020   -  
Copyright © africanews
Charles Rex Arbogast/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved -

Etats-Unis

Deux Nigérians sont cités à comparaitre dans le procès hautement médiatisé de l'acteur américain Jussie Smollett, accusé d'avoir inventé une agression raciste et homophobe en 2019 à Chicago. Selon le procureur Dan Webb, les deux frères devaient simuler une attaque parce qu'il croyait que le studio de télévision ne prenait pas au sérieux les courriers haineux à son encontre.

L'acteur homosexuel afro-américain, vedette déchue de la série télévisée "Empire", plaide non coupable des allégations selon lesquelles il aurait "planifié et participé" à l'agression dont il affirme avoir été victime. Il aurait également fait de fausses déclarations à la police.

En janvier 2019, il avait assuré avoir été attaqué dans une rue de la ville par deux partisans du président Donald Trump, qui auraient proféré des insultes racistes et homophobes. L'affaire avait provoqué une vague d'indignation dans un pays encore fortement marqué par les discriminations raciales et sexuelles.

Travaux d'intérêt général

L'enquête avait rapidement conclu à une mise en scène de Jussie Smollett, 39 ans, qui aurait payé 3 500 dollars à deux frères nigérians pour feindre de l'attaquer, dans le but de faire avancer sa carrière et d'obtenir un cachet plus important dans la série télévisée.

L'affaire avait connu un nouveau rebondissement en mars 2019 quand les procureurs du comté avaient abandonné toutes les charges pesant contre lui, en échange de 10 000 dollars et de deux jours de travaux d'intérêt général.

Mise en accusation

La mairie de Chicago avait ensuite décidé de le poursuivre au civil afin qu'il rembourse les frais liés à l'enquête de police, d'un montant de 130 000 dollars. Et il avait été de nouveau mis en accusation en février 2020 pour son rôle supposé dans l'agression.

Selon l'avocat de la défense, Nenye Uche, a les deux frères avaient attaqué Jussie Smollett parce qu'ils ne l'aimaient pas. Le chèque de 3 500 dollars versé par Jussie Smollet était une rémunération pour une préparation physique pour un clip. Et l'avocat d'ajouter qu'un troisième agresseur était impliqué, déclarant aux jurés qu'il n'y avait aucune preuve physique ou médico-légale reliant Jussie Smollett au crime allégué.

Lettre de menace

Le procureur Dan Webb a déclaré que Jussie Smollett était mécontent de la façon dont le studio avait traité une lettre de menace contenant le dessin d'un homme suspendu à un arbre, avec les initiales "MAGA", une référence au slogan de la campagne de Donald Trump "Make America Great Again".

L'acteur aurait ainsi "conçu ce faux crime", organisant une "répétition générale" avec les deux frères Abimbola et Olabinjo Osundairo, leur intimant de proférer des insultes raciales et homophobes et "MAGA". Jussie Smollett leur aurait également donné un billet 100 dollars pour acheter des masques de ski, des bonnets rouges et "une corde pour que cela ressemble à un crime haineux"

L'attaque devait être enregistrée sur une vidéo de surveillance, mais la caméra était dirigée dans la mauvaise direction. Le plan initial prévoyait que les Nigérians aspergent Jussie Smollett d'essence, avant d'opter pour du détergeant.

Paiement par chèque

L'avocate des frères Olabinjo et Abimbola Osundairo,Gloria Schmidt Rodriguez, avait affirmé en février 2020 que ses clients étaient "honnêtes, ouverts et remplis de remords quant à leur conduite dans cette affaire". Et d'ajouter qu'ils "ont dit la vérité depuis le premier jour, ils continueront à le faire et à coopérer", assurant qu'ils n'avaient "rien" obtenu en échange.

Nenye Uche, de la défense, a pour sa part dépeint les frères comme "peu fiables", arguant de leurs versions changeantes au contraire de celle de l'acteur. Lors d'une fouille de leur maison, la police avait trouvé de l'héroïne et des armes, devait-il faire ressortir.

Il a également déclaré que les preuves "montreront une énorme hâte à juger de la part de divers fonctionnaires de police", et que le paiement par chèque d'une fausse attaque n'a pas de sens."Ils veulent vous faire croire que Jussie Smollett était assez stupide pour payer un canular avec un chèque, mais assez intelligent pour payer (les fournitures) avec un billet de 100 dollars."

Présence d'un homme blanc

La suggestion de Nenye Uche de l'implication d'un troisième agresseur serait étayée par la déclaration d'une habitante du quartier sur la présence d'un homme blanc aux "cheveux bruns roux" qui semblait attendre quelqu'un cette nuit-là. Elle avait déclaré que lorsque l'homme s'est détourné d'elle, elle "pouvait voir ce qui semblait être une corde qui pendait sous sa veste".

Ses commentaires soutiendraient ainsi les dires de Jussie Smollett que ses agresseurs lui ont passé une corde autour du cou. En outre, si elle déclarait que l'homme était blanc, cela confirmerait les déclarations de l'acteur - largement ridiculisées parce que les frères, originaires du Nigeria, sont noirs - qu'il avait distingué une peau blanche autour des yeux de l'un de ses agresseurs masqués.

Voir plus