Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

COP26 : au Kenya, la ville asséchée de Kalokol

Des filles s'occupent des chameaux de leur famille alors qu'ils boivent à un point d'eau dans le désert près de Dertu, dans le comté de Wajir, au Kenya, dimanche 24 octobre   -  
Copyright © africanews
Brian Inganga/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved. -

Kenya

Kalokol est une ville située sur la rive ouest du lac Turkana au Kenya le plus grand lac salé du monde, la ville dépend de la rivière de Nakaria.

Cette rivière coule quand il pleut et s'assèche en saison sèche. En raison des périodes de sécheresse fréquentes et prolongées, l'eau se fait rare, et les habitants pour s'approvisionner creusent des puits afin de trouver de l'eau dans un sol plus dur. La multiplication des sécheresses dans le comté menace la survie des habitants, mais également du bétail.

C'est assez difficile. Ce n'est pas une tâche facile d'obtenir de l'eau de ce puits. Mais parfois vous creusez et vous trouvez des rondins qui sont coincés dans le sable, et cela rend difficile la tâche d'aller chercher de l'eau. Parfois, vous rencontrez du sol sec et cela devient vraiment difficile, explique Epae Karika

Selon des militants écologistes et des responsables du Programme alimentaire mondial basés dans le nord du Kenya les sécheresses extrêmes causées par le changement climatique ont transformé Kalokol qui était autrefois un "pays d'abondance" , aujourd'hui plusieurs familles sont frappées par des famines.

Depuis un certain nombre d'années, il ne pleut plus suffisamment dans cette région. Cela a donc rendu la vie assez difficile. Outre les crises alimentaires, il y a aussi un besoin croissant d'eau pour les communautés environnantes fait remarquer Billy Kepu, écologiste.

Plusieurs centaines de personnes victimes du changement climatique luttent chaque jour pour leur survie, les plus vulnérables restent les enfants et les nourrissons privés de lait. Le bétail n'ayant plus accès aux herbes, conséquences des familles entières se retrouvent sans nourriture. Environ 60 % de la population est menacée par l'insécurité alimentaire.

Nous pensons que le changement climatique est le moteur des nombreux problèmes que nous rencontrons ici. Nous voyons de plus en plus les épisodes de sécheresse s'intensifier et augmenter, et par conséquent les ménages ne disposent pas d'un approvisionnement suffisant en lait et en viande souligne Gabriel Ekaale, employé au Programme alimentaire mondial.

Afin de répondre à cette urgence climatique sur le Continent, les pays africains espèrent faire entendre leurs revendications au sommet sur le climat de Glasgow, dont le verdict est attendu.

Voir plus