Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Humour : le "stand-up" africain se féminise

  -  
Copyright © africanews
cleared -

Cameroun

Par une punch line, faire rire toute une foule, cela réussit de plus en plus aux femmes. En Afrique le monologue comique, se féminise. A la 5e édition du festival panafricain Africa Stand-up tenue à Yaoundé et Douala du 19 octobre au 02 novembre 2021, des soirées ont été exclusivement dédiées à pas moins de 14 humoristes féminines, comme Nana Cépho, ici en pleine répétition avant la scène.

Piquée il y a tout juste un an par le virus de l'humour, la jeune femme issue du Congo Brazzaville participe à un festival international d'humour pour la toute 1ere fois. Et très vite elle a dû faire face à des obstacles.

« J’ai rencontré plusieurs difficultés parce que chez nous les femmes ne sont pas vraiment valorisées, et j’ai eu des difficultés pour m’en sortir dans le domaine surtout que je suis débutante ; j’ai eu des difficultés à m’accrocher, à prouver que j’ai du talent »

En dépit des obstacles et des difficultés, il souffle sur le mouvement stand up, un vent favorable aux femmes humoristes comme Abelle Bowala venue de la RDC et qui dit n'avoir rien à envier aux artistes des autres disciplines.

« Être humoriste femme aujourd’hui, moi j’en suis fière hein, parce que déjà on n’est pas beaucoup au Congo, et pour le peu qui sont là, ça bouge vraiment en tout cas pour nous. Pour moi par exemple c’est chaque année que je suis à l'extérieur de la RDC pour des prestations »

Une présence effective qui s'impose aux organisateurs de festivals et oblige à revoir les programmations selon Valéry Ndongo, promoteur de l’Africa stand-up festival.

« C’est quelque chose qui s’est imposé un peu tout seul. Parce qu'à un moment on a commencé à former des humoristes, on a commencé à avoir une femme, deux femmes, trois femmes, cinq femmes et à un moment on s’est retrouvé avec tellement d’humoristes hommes et femmes que je me suis dit : la meilleure chose à faire c’est d’avoir un festival féminin où on programme le maximum de jeunes femmes, et puis un festival masculin, et à la fin on fait des soirées de gala mixtes. »

D’après Valéry Ndongo, depuis la première édition en 2017, l'Africa Stand-up a fait découvrir une dizaine de talents féminins et formé une trentaine. Des jeunes femmes qui pour la plupart voudraient côtoyer des références comme la Camerounaise Charlotte Ntamack, lauréate 2007 du Grand prix des Scènes nationales d'ébènes d'Afrique centrale.

Voir plus