Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigéria : au moins 6 personnes enlevées à l'Université d'Abuja

  -  
Copyright © africanews
KOLA SULAIMON/AFP or licensors -

Nigéria

Six personnes ont été enlevées par des hommes armés dans l’Université d’Abuja au Nigéria.

Kidnappées dans les locaux du personnel de l’établissement de la capitale nigériane, les victimes, dont trois enfants, ont été attaquées vers minuit.

Selon le porte-parole de la police, les forces de sécurité avaient lancé une opération de sauvetage.

Une vidéo de la scène montre des militaires encerclant les locaux.

" Ils sont venus et nous ont fait sortir du lit, ils portaient des machettes et ont frappé mon fils dans le dos, un enfant de neuf ans. Et ils nous ont emmenés. Heureusement, comme nous étions trois de ma famille, ils ont dû me renvoyer ainsi que le fils du professeur Obasun, et ils ont emmené le reste." a révélé Barrister Bassey, mère de l'enfant enlevé.

Selon le porte-parole de la police, les forces de sécurité avaient lancé une opération de sauvetage.

Si pour le moment il n'y a pas eu de revendication de la responsabilité des enlèvements, les soupçons se portent sur un suspect déjà blâmé pour des dizaines d'enlèvements similaires contre rançon.

"Chaque homme doit s'exprimer pour que le monde entende. Et je m'exprime, et je m'exprime pour que le monde sache que la sécurité est un problème dans ce pays. "Ce n'est que lorsque nous serons tous morts que les gens sauront qu'il y a des insécurités dans ce pays." s'est confié le Professeur Ubom Bassey, parent d'un enfant enlevé.

En 2021, près de 1 400 étudiants ont été enlevés lors d'attaques contre des écoles au Nigeria. Nombre d'entre eux ont ensuite été libérés après que des rançons important es ont été versées.

C’est la première attaque de ce type à Abuja depuis qu'une vague d'enlèvements d'écoles a commencé dans le pays il y a plus d'un an. Toutes les attaques avaient eu lieu dans des zones plus éloignées.

Des experts en sécurité ont déclaré à l'Associated Press que la plupart des ravisseurs sont d'anciens bergers fulanis qui se sont retrouvés pris dans le conflit prolongé qui oppose les agriculteurs aux éleveurs nomades au Nigeria.

Voir plus