Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

COP26 : l'Afrique exige des compensations financières

sommet consacré à l'Afrique à Glasgow   -  
Copyright © africanews
cleared -

Royaume-Uni

Une percée diplomatique face à son engagement en faveur de la protection de l’environnement, c’est ce que le continent tente de réaliser depuis le début de la conférence des Nations Unies sur le climat qui se tient à Glasgow.

Après leurs discours à la tribune de la COP26 qui pour essentiel ont tourné autour de l’engagement des pays du continent en matière de lutte contre le réchauffement climatique, des dirigeants du continent ont eu une nouvelle fois voix au chapitre mardi, lors d’un sommet consacré à l’Afrique à Glasgow.

Alors qu’elle ne contribue qu’à 3 % des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial, l’Afrique est le continent le plus touché par le réchauffement climatique, avec à la clef, des conséquences sur le plan économique.

"L'Afrique perd entre 7 et 15 milliards de dollars par an à cause du changement climatique, et cette perte pourrait atteindre 50 milliards de dollars par an d'ici 2040. Le continent aura besoin de 336 milliards de dollars pour s'adapter au changement climatique, et cela n'inclut pas plusieurs milliards de dollars nécessaires pour se remettre de la pandémie de COVID-19. L'Afrique ne peut tout simplement pas respirer"., explique Akinwumi Adesina, président de la Banque Africaine de développement.

Dans sa quête de résilience, le continent exige l’appui financier de la communauté internationale. "Le programme d'adaptation accélérée en Afrique est un mécanisme crucial qui devrait permettre de déployer une partie importante des 100 milliards de dollars par an promis aux pays en développement. En conclusion, alors que nous discutons de l'adaptation et de la résilience, nous devons également protéger les forêts et les océans d'Afrique qui servent de puits de carbone naturels. Il est temps que l'Afrique soit indemnisée pour le bien de la planète. ", a souligné Félix Tshisekedi, président en exercice de l’Union Africaine.

L’Afrique attend notamment de la communauté internationale, la moitié des 25 milliards de dollars nécessaires à la concrétisation de son programme d’adaptation au changement climatique pour les 5 prochaines années.

Voir plus