Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Gabon : des drones contre l’urbanisation anarchique

Pour tenter d’éviter les litiges fonciers, Andy Yovo a créé Adis, une startup qui permet, grâce à des drones, de cartographier les terrains conflictuels   -  
Copyright © africanews
cleared -

Gabon

Ici, au sud de Libreville, dans le quartier Akébé Frontière, la plupart de ces maisons ont été construites illégalement, sans titre foncier. Une situation qui complique chaque jour un peu plus la vie des habitants. À cela, s’ajoute le fait que dans cette zone, l’électricité et l’eau sont rares. Et les choses ne se sont pas améliorées depuis qu’Alain Songo s’est installé ici, il y a 40 ans.

‘’Toutes les villes ne sont pas viabilisées donc il ne faut pas se mentir. C’est difficile pour les populations qui vivent dans des zones un peu éloignées, qui sont très loin de l’endroit de l’adduction d’eau’’, explique Alain.

Pour tenter d’éviter les litiges fonciers, Andy Yovo a créé Adis, une start-up qui permet, grâce à des drones, de cartographier les terrains conflictuels.

‘’Les litiges fonciers font vraiment partie de notre cœur d’activité. Parce que malheureusement, lors des implantations des terrains, nous n’avons pas encore dans notre culture d’appeler un géomètre pour venir matérialiser et se rassurer que là où on est en train d’investir, on est bien sur notre terrain et très souvent vous avez des zones, que ça soit des quartiers sous intégrés ou des zones comme Agondjé (quartier résidentiel) ou elles se développent assez vite et ce sont des problèmes qui sont assez fréquents’’, explique Andy.

Pour Noel Boumah, obtenir des informations pour sa parcelle l’aiderait à éviter d’éventuels conflits avec ses voisins.

‘’Je me suis rapproché de la société Adis parce que grâce à leurs imageries, on a pu procéder à la superposition des images, c’est-à-dire mon titre foncier et le plan de morcelage. Et aujourd’hui ça donne du grain à moudre à mon dossier (au niveau du tribunal)’’, explique Noel.

Officiellement d’après les autorités, la plupart de ces bidonvilles ne figurent sur aucun plan d’aménagement du territoire, et les habitants de ces quartiers savent qu’ils pourraient être poussés à partir du jour au lendemain. Pour cet expert, la solution serait de construire d’autres quartiers plus résidentiels pour reloger ces populations.

‘’Un quartier comme Akébé peut être réorganisé, peut être modifié. Mais pour le faire, il faut absolument que les autorités construisent d’autres cités, d’autres villes et ces villes-là construites avec le minimum de commodités, d’une manière moderne, on va reloger les résidents des quartiers anarchiques dans ces endroits-là et l’Etat pourrait avoir derrière la liberté, la latitude d’aménager les endroits qui sont chaotiques aujourd’hui’’ explique Makila.

Malgré les promesses des autorités, la vie dans ces bidonvilles n’a pas évolué.

Voir plus