Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Des marocains amers face aux accusations des autorités algériennes

  -  
Copyright © africanews
AFP -

Maroc

Des Marocains amers après la décision prise mercredi par les autorités algériennes de revoir leurs relations avec le royaume chérifien. L’Algérie accuse le Maroc de collusion avec les auteurs présumés des incendies qui ont tué 90 personnes dans sa partie septentrionale.

Le président Abdelmadjid Tebboune a déclaré que la plupart des incendies étaient d'origine "criminelle".

A Rabat, c’est l’incompréhension." _Il n'y a aucun problème entre les deux peuples algérien et marocain, c'est leur gouvernement qui persiste à créer des problèmes et nous ne savons pas pourquoi les dirigeants algériens ont toute cette haine contre le peuple marocain et nous ne savons pas pourquoi ils soutiennent le Polisario au Sahara occidental alors qu'ils n'ont aucun lien avec le Sahara, nous ne comprenons pas_…", explique Mohamed, un jeune commerçant marocain.

Mutapha, fonctionnaire marocain, la cinquantaine révolue, attend des autorités algériennes, des preuves susceptibles de soutenir leurs accusations.

"Ces sorties sont irresponsables de la part d'un pays voisin que nous considérons en tant qu'État marocain comme un pays frère parce que la moitié du peuple marocain est algérien et la moitié des Algériens sont marocains, ce sont des sorties irresponsables de la part de gens qui gouvernent et quand on accuse un pays, il faut des preuves."

Pour justifier leur décision, les autorités algériennes évoquent ‘’des actes hostiles incessants’’ perpétrés par le Maroc à l'encontre de l'Algérie. Et ont annoncé le renforcement des contrôles aux frontières occidentales avec le Maroc fermées depuis 1994.

Les autorités algériennes pointent du doigt le mouvement indépendantiste de la région majoritairement berbère de Kabylie, qui s'étend le long de la côte méditerranéenne à l'est de la capitale Alger.

Les autorités algériennes pointent du doigt le mouvement indépendantiste de la région majoritairement berbère de Kabylie, qui s'étend le long de la côte méditerranéenne à l'est de la capitale Alger.

Les relations entre Alger et Rabat ont été tendues au cours des dernières décennies, notamment en raison du conflit du Sahara occidental.

Le Maroc considère que l'ancienne colonie espagnole fait partie intégrante de son royaume, mais l'Algérie a soutenu le mouvement Polisario qui cherche à y obtenir l'indépendance.