Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

JO Tokyo : plus d'opportunités pour l'équipe olympique des réfugiés

JO Tokyo : plus d'opportunités pour l'équipe olympique des réfugiés
L'équipe de réfugiés lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'été de 2020, vendredi 23 juillet 2021, à Tokyo, au Japon   -  
Copyright © africanews
Dylan Martinez/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved -

Japon

Les athlètes réfugiés devraient avoir plus de chances de concourir et de gagner de l'argent dans les sports internationaux, a déclaré mardi le Comité International Olympique (CIO) à la suite des critiques formulées par d'anciens coureurs.

Ces dernières années, plusieurs membres potentiels de l'équipe olympique des réfugiés ont perdu leur chance de participer aux Jeux Olympiques (JO) de Tokyo en restant en Europe, sans retourner aux camps d'entraînement pour coureurs au Kenya. Des coureurs originaires du Soudan du Sud ont déclaré ce mois-ci au magazine Time qu'ils étaient soumis à une gestion dirigiste et contraignante, et qu'on leur refusait la possibilité de gagner de l'argent grâce aux courses et aux sponsors.

"Nous répondons à cela autant que nous le pouvons", a déclaré James Macleod, directeur des relations avec les équipes du CIO. "Nous comprenons que maintenant que les athlètes entrent dans ce parcours d'élite pour participer aux JO, leurs attentes sont évidemment plus élevées." James Macleod fait ressortir que le CIO avait créé cette équipe seulement quelques mois seulement avant que dix athlètes soient envoyés aux JO de Rio 2016.

"La vie a évolué, les athlètes ont évolué, leurs besoins ont évolué", a déclaré James Macleod, ajoutant que le CIO avait mis plus d'argent à disposition pour soutenir les athlètes du monde entier, y compris les réfugiés. "L'autre chose que nous essayons de faire est d'augmenter les opportunités pour qu'ils puissent avoir accès au sport."

L'équipe de réfugiés de Tokyo, composée de 29 membres soutenus par le CIO et concourant dans 12 sports différents, comprend quatre coureurs de demi-fond basés au Kenya. Le mois dernier, le président du CIO, Thomas Bach, avait déclaré que cette équipe "enverrait au monde un puissant message de solidarité, de résilience et d'espoir". Six des 29 athlètes font partie de l'équipe de Rio.

Kimia Alizadeh, une nouvelle dans l'équipe, a manqué de peu de remporter une nouvelle médaille de bronze en taekwondo dimanche dernier. Elle avait déjà décroché le bronze pour l'Iran en 2016, avant de fuir en invoquant un "sexisme institutionnel", vivant désormais en Allemagne. Selon le CIO, Une équipe de réfugiés sera bien présente aux Jeux de Paris 2024.

Voir plus