Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Bénin : dépouillement en cours et participation en baisse

  -  
Copyright © africanews
PIUS UTOMI EKPEI/AFP or licensors -

Bénin

Le dépouillement se poursuit au Bénin après le scrutin présidentiel du dimanche 11 avril. Le président Patrice Talon brigue un deuxième mandat consécutif alors que l’opposition a appelé au boycott des élections. Conséquence directe, le taux de participation était relativement faible selon les données recueillies par l’AFP.

Les 15 531 bureaux de vote ont fermé à 16h ce dimanche et le décompte des votes a commencé dans la foulée. Dans les bureaux visités par l'AFP à Cotonou, les taux de participation ne dépassaient pas les 30% et Patrice Talon, en lice pour un second mandat, menait avec une large avance, face aux anciens députés Alassane Soumanou et Corentin Kohoué, deux candidats de l'opposition quasiment inconnus du grand public.

La participation est "faible par rapport au précédent scrutin", selon les premières données recueillies par la plateforme électorale des organisations de la société civile. Selon cette mission, qui a déployé quelques 1 400 observateurs à travers le pays, "dans tous les départements, des tentatives de pression, d'intimidation, de menaces, de troubles à l'ordre public, de corruption ou de harcèlement des électeurs ont été observés".

Ces élections se sont déroulées après une semaine tendue dans le centre et le nord du pays. A Savè, dans le centre-nord du pays, où les violences préélectorales ont fait deux morts, les bureaux de vote et les urnes sont restés vides toute la journée, et certaines ont été brûlées par des inconnus. Dans la localité voisine de Tchaourou, fief de l'ancien président Thomas Boni Yayi, "aucun poste de vote n'a ouvert", selon la mission d'observation de la société civile.

Les principales figures de l’opposition ont pour leur part été empêchées de se présenter, étant soit exil ou écartées par une réforme du code électoral."Je ne voterai pas", a déclaré l'une d'elles, l'universitaire Joël Aïvo, dans un message publié samedi soir sur les réseaux sociaux, invitant ses concitoyens à l'imiter. "Le président a choisi d'être seul face à lui-même dans cette élection inédite depuis le renouveau démocratique", ont écrit plusieurs représentants du Front pour la restauration de la démocratie.

Néanmoins, le gouvernement s'est dit "satisfait", par la voix de son porte-parole Alain Orunla. "Tout se déroule calmement partout à l'exception d'une ou deux villes. Des informations rassurantes nous parviennent nous laissant penser que le scrutin est déjà un succès". Les résultats devraient être connus d’ici mardi soir.

Voir plus