Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Rwanda : un atelier pour redonner vie aux pneus abandonnés

Alors que le nombre de véhicules ne cesse d'augmenter au Rwanda, l'atelier Kamana a trouvé un moyen de recycler les pneus abandonnés   -  
Copyright © africanews
AP Photo -

Rwanda

Dans la capitale rwandaise, une douzaine de personnes redonne vie aux pneus de voiture abandonnés sur le bas-côté de la route.

Transformer les déchets qui polluent l'environnement en mobilier, c'est le défi que s'est lancé cet atelier de Kigali. Alors que le nombre de véhicules ne cesse d'augmenter au Rwanda, l'atelier Kamana a trouvé un moyen de recycler les pneus abandonnés. Que ce soit en chaises, ou en table, ces artisans offrent une seconde vie à ces objets. Un concept qui marque.

"C'est ma spécialité", explique Jean de Dieu Kamana, propriétaire de l'atelier. "C'est unique chez nous parce que c'est moi qui l'ai introduit, en collaboration avec mes collègues. Je n'imite ce que j'ai vu quelque part. Avant j'essayais, mais c'était vraiment difficile. J'ai décidé de mettre en œuvre ce que j'avais en tête en me basant sur les outils et les matières premières disponibles. C'est ce qui m'a permis d'élargir mes connaissances et mes compétences, et c'est ce qui attire les gens ici" affirme Jean de Dieu Kamana.

L'atelier Kamana rachète pour 5 dollars les pneus abandonnés dans la capitale rwandaise. Armé de son pistolet à peinture, c'est ensuite à Jacques Muvandimwe de transformer ces déchets en mobilier haut en couleurs.

"Le plus souvent, nous faisons des dessins avec des couleurs africaines, des couleurs attrayantes en harmonie et beaucoup de gens aiment cela", explique t-il, entre deux coups de peinture. "Mais nous utilisons aussi de la peinture ordinaire parce qu'elle ne s'abîme pas facilement, cela nous aide à façonner les dessins selon les préférences de nos clients" poursuit Jacques Muvandimwe.

Un business en plein essor

Et les clients se font de plus en plus nombreux. Depuis 10 ans, l'atelier Kamana fonctionne à plein régime et emploie aujourd'hui 12 personnes. De nombreux rwandais font le choix de cette production locale, moins couteuse, comme Valens Rurenganizi, venu essayer des sièges en pneu dans la cour de l'atelier.

"Je me suis rendu compte que leurs prix sont abordables, bien en dessous de ce que l'on paierait en important des sièges qui seraient très chers. Et puis, ils sont fabriqués localement et peuvent être commercialisés comme des produits durables fabriqués au Rwanda pour attirer davantage d'acheteurs locaux", affirme t-il.

Ces efforts ont même reçu l'approbation de l'Agence rwandaise de gestion de l'environnement, qui lutte contre l'accumulation des déchets à Kigali.

"Nous apprécions ce qu'ils font et nous continuons à encourager les gens à chercher la meilleure utilisation de ce que l'on appelle les déchets environnementaux. La transformation des pneus en d'autres objets ou d'autres matériaux qui peuvent servir à la communauté doit vraiment être encouragée du point de vue de la protection de l'environnement" affirme Jacques Nsengiyumva, de la REMA, l'Agence rwandaise de gestion de l'environnement.

Grâce à des initiatives comme celle de l'atelier Kamana, le Rwanda espère augmenter ses capacités de recyclage de 40% d'ici 2030.

Voir plus