Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Sénégal : appel à une manifestation "pacifique" ce samedi

Des manifestants à Dakar   -  
Copyright © africanews
JOHN WESSELS/AFP or licensors -

Sénégal

Après avoir suspendu dans un premier temps son mot d'ordre, le mouvement de contestation a appelé mardi soir à une manifestation "pacifique" ce samedi.

Cette décision intervient au lendemain de la libération d'Ousmane Sonko, principal opposant au pouvoir, et d'une allocution du président Macky Sall appelant à "l'apaisement" après les plus graves troubles qu'ait connus depuis 2012 ce pays réputé comme un îlot de stabilité en Afrique de l'Ouest.

Dans un communiqué lu devant la presse, le M2D a aussi appelé à une journée de deuil national la veille, vendredi, en hommage aux onze personnes tuées dans les troubles qui ont eu lieu la semaine passée, les plus graves qu'ait connus depuis 2012 ce pays réputé comme un îlot de stabilité en Afrique de l'Ouest.

Le mouvement de contestation appelle tous les Sénégalais à s'habiller en blanc vendredi et à accrocher des tissus blancs à la façade de leur maison ou à leur voiture.

Le Sénégal a été le théâtre la semaine passée d'affrontements entre jeunes et forces de l'ordre, de pillages et de saccages après l'arrestation d'Ousmane Sonko, troisième de la présidentielle de 2019 et pressenti comme un des principaux candidats à celle de 2024.

Le Sénégal a été secoué la semaine passée par des affrontements entre jeunes et forces de l'ordre, des pillages et des saccages, après l'arrestation d'Ousmane Sonko, troisième de la présidentielle de 2019 et pressenti comme un des principaux candidats à celle de 2024.

Ousmane Sonko, président du parti Pastef, a été arrêté officiellement pour trouble à l'ordre public. Il est visé aussi depuis début février par la plainte pour viols déposé par une employée d'un salon de beauté mais il crie au complot ourdi par le président pour l'écarter de la prochaine présidentielle.

Changement de cap

Le collectif Mouvement de défense de la démocratie (M2D), qui inclut le Pastef, des partis d'opposition et des organisations contestataires avait appelé samedi à manifester de lundi à mercredi alors que Ousmane Sonko était encore gardé à vue dans l'attente de sa présentation à un juge.

Ce dernier a été inculpé lundi dans le dossier de viols, mais relâché sous contrôle judiciaire. Le président sénégalais a, lui, rompu le silence et appelé au "calme et à la sérénité" sur la télévision nationale en proposant un "allègement" du couvre-feu en vigueur à Dakar et Thiès (Ouest), les deux régions qui concentrent la grande majorité des cas de Covid-19.

Le M2D avait indiqué ce mardi dans un communiqué que "les manifestations prévues les 9 et 10 mars sont suspendues". Il tiendra une conférence de presse mardi après-midi pour annoncer "son plan d'action et un nouveau mot d'ordre concernant la date, le lieu et la forme des prochaines manifestations".

Voir plus