Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Tabac : le Zimbabwe mise sur la hausse des prix

Zimbabwe

<p><strong>Malgré la pandémie du coronavirus, des Zimbabwéens n’ont pas oublié leur plantation de tabac. Et le secteur vient d’ouvrir sa saison de vente.</strong></p> <p>Alors que le confinement qui devait s’achever vendredi au Zimbabwe, a été prolongé de deux semaines, la décision de poursuivre la vente du tabac a été prise pour soulager des agriculteurs déjà frappés par la sécheresse.</p> <p>La saison a démarré avec un mois de retard par rapport au calendrier habituelle. De quoi susciter l’appréhension des acteurs du secteur.</p> <p>“C’est une saison différente, pas comme celle à laquelle nous sommes habitués. La saison a commencé plus tard que d’habitude. Il est évident qu’il y a une certaine anxiété quant à la façon dont les choses vont se dérouler”, déclare Chido Nyakudya, <span class="caps">PDG</span> de Boka Tobacco Floors.</p> <p>À ce souci s’ajoute, les tracasseries dont les producteurs sont l’objet de la part de la force publique.</p> <p>“Ce n’est pas très facile de venir ici à Harare, car la police nous harcèle en chemin malgré l’autorisation qui nous donnent le feu vert pour voyager pendant ce confinement”, explique Biggie Muronda, cultivateur du tabac.</p> <p>Cette difficulté oblige parfois les producteurs à recourir aux intermédiaires. Avec pour conséquence, la baisse de leur profit.</p> <p>“Je pense que les gens sont nerveux à l’idée d’envoyer leur tabac à cause du verrouillage de la <span class="caps">COVID</span>. Ils ne savent pas comment ça marche en ville alors qu’ils sont dans les zones rurales”, souligne Mike Robert, un acheteur.</p> <p>Ces agriculteurs n’aspirent qu‘à une chose, vendre leur récolte à un prix plutôt intéressant. Reste à savoir si la demande suivra en cette période du <span class="caps">COVID</span>-19. Le Zimbabwe, qui est l’un des principaux exportateurs mondiaux avec le Brésil, envoie la majeure partie de son tabac en Chine, en Europe et au Moyen-Orient.</p>

Ce n'est pas très facile de venir ici à Harare, car la police nous harcèle en chemin malgré l'autorisation qui nous donnent le feu vert pour voyager pendant ce confinement

Voir plus