Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Enfant mort dans l'avion : la Côte d'Ivoire n'en veut plus

Enfant mort dans l'avion : la Côte d'Ivoire n'en veut plus

Côte d'Ivoire

<p><strong>Suite au décès d’un enfant dans le train d’atterrissage d’un appareil d’Air France en provenance d’Abidjan, le gouvernement ivoirien promet de tout mettre en œuvre pour que ce genre de situation ne se reproduise plus.</strong></p> <p>Plus jamais ça. La promesse a été faite par le biais d’un communiqué du ministère ivoirien des transports. « Les dispositions nécessaires sont prises pour que ce type d’incident ne se reproduise plus sur les aéroports ivoiriens », peut-on lire dans le texte signé par Amadou Kone, ministre des transports.</p> <p>En décollant de l’aéroport Félix Houphouët-Boigny pour Paris, le Boeing 777 d’Air France avait quitté la capitale économique ivoirienne avec un clandestin qui s‘était caché dans le puits d’un train d’atterrissage. Mais arrivé à Paris, le gamin a été retrouvé mort. De quoi est-il mort ? De froid en raison de la température (-50°) ou de dépressurisation à 9 000 m d’altitude ?</p> <b> >>> <span style="color:#d1420a;"><span class="caps">LIRE</span> <span class="caps">AUSSI</span></span> : <a href="https://fr.africanews.com/2020/01/08/france-un-jeune-garcon-retrouve-mort-dans-le-train-d-atterrissage-d-un-avion/">France : un jeune garçon retrouvé mort dans le train d’atterrissage d’un avion venant d’Abidjan</a> </b> <p>Il faut attendre les conclusions de l’enquête menée en ce moment par le tribunal de Bobigny à Paris. Et celle d’Abidjan dont les résultats devraient être livrés dans « les meilleurs délais ». Mais d’ores et déjà, Amadou Kone indique qu’il s’agit d’un garçon « âgé d’environ 17 ans » et promet de porter plainte contre X pour « violation grave des dispositions de sécurité aéroportuaire et mise en danger d’autrui ».</p> <p>Répondant à des critiques formulées sur le système sécuritaire ivoirien, Amadou Kone a évoqué les résultats de l’audit réalisé récemment par l’Organisation de l’aviation civile internationale (<span class="caps">OACI</span>) sur l’aéroport d’Abidjan.</p> <p>« Cet incident ne remet pas en cause les excellents résultats obtenus ces trois dernières années dans les domaines de la sûreté et de la sécurité aériennes par l’aéroport Félix Houphouët-Boigny qui vient justement de passer avec satisfaction le dernier audit de l’<span class="caps">OACI</span> réalisé il y a moins d’un mois du 11 au 19 décembre 2019.</p> <blockquote class="twitter-tweet"><p lang="fr" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/Transports?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#Transports</a>🇨🇮<br /> <br /> ✅<a href="https://twitter.com/hashtag/Communiqu%C3%A9?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#Communiqué</a> du Ministère des Transports relatif à l’affaire de l’incident mortel dans un avion <a href="https://twitter.com/AirFranceFR?ref_src=twsrc%5Etfw"><code>AirFranceFR</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Gouvci?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#Gouvci</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/CICG?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#CICG</a><a href="https://twitter.com/hashtag/Civ225?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#Civ225</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Kpakpatoya?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#Kpakpatoya</a><a href="https://twitter.com/abidjan_airport?ref_src=twsrc%5Etfw"></code>abidjan_airport</a> <a href="https://twitter.com/civ_transports?ref_src=twsrc%5Etfw"><code>civ_transports</a> <a href="https://twitter.com/MinComm_CI?ref_src=twsrc%5Etfw"></code>MinComm_CI</a> <a href="https://twitter.com/RTI_info?ref_src=twsrc%5Etfw"><code>RTI_info</a> <a href="https://twitter.com/fratmat?ref_src=twsrc%5Etfw"></code>fratmat</a> <a href="https://t.co/sz4vpxyzZ2">pic.twitter.com/sz4vpxyzZ2</a></p>— Gouvernement de Côte d’Ivoire (@Gouvci) <a href="https://twitter.com/Gouvci/status/1215230764029292544?ref_src=twsrc%5Etfw">January 9, 2020</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Cependant, pas suffisant pour dissiper les craintes d’observateurs. « Moi qui suis pilote, j’ai déjà vu plusieurs fois des gens le long de la piste, sans qu’on sache qui ils sont et d’où ils viennent », a témoigné de son côté à l’<span class="caps">AFP</span>, un pilote de l’aéroclub d’Abidjan, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat.</p>
Voir plus