Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC – Meurtre des experts de l'ONU : un autre suspect décédé (avocat)

RDC – Meurtre des experts de l'ONU : un autre suspect décédé (avocat)

République démocratique du Congo

<p><strong>En <span class="caps">RDC</span>, un des suspects dans l’assassinat en 2017 de deux experts de l’<span class="caps">ONU</span> est décédé mardi des suites d’une longue maladie, révèle son avocat. C’est le deuxième prévenu à mourir sans avoir été jugé.</strong></p> <p>Informateur de l’Agence nationale de renseignement (<span class="caps">ANR</span>, service des renseignements de <span class="caps">RDC</span>), Jose Tshibuabua faisait partie des prévenus dans l’affaire du meurtre en mars 2017 au Kasaï de la Suédoise Zaida Catalan et de l’Américain Michael Sharp.</p> <p>Alors qu’ils menaient des investigations sur le conflit opposant la force publique congolaise à la milice Kamuina Nsapu, les deux experts de l’<span class="caps">ONU</span> étaient tombés sur des personnes malveillantes qui les ont supprimés.</p> <p>Mais pendant que les audiences étaient en cours ces dernières semaines, Jose Tshibuabua a trouvé la mort à l’hôpital de Kananga. Et tout porte à croire que c‘était prévisible. </p> <p>Selon son avocat Me Trésor Kabangu, l’homme de 55 ans inculpé après que Reuters et <span class="caps">RFI</span> ont révélé qu’il travaillait pour l’<span class="caps">ANR</span> n’a pas assisté à plusieurs audiences en raison de son état de santé médiocre.</p> <p>Version partagée par l’accusation. « Sa mort n’est pas une surprise pour le tribunal, qui s’est assuré de l’entendre et de poser toutes les questions nécessaires avant que son état de santé ne se détériore », a déclaré Timothée Mukuntu, procureur.</p> <p>De quelque 12 personnes inculpées dans ce meurtre des experts des Nations unies, Jose Tshibuabua qui a toujours plaidé non-coupable est le deuxième prévenu à mourir après Norbert Kengayi wa Kengayi, le 23 octobre 2018, soit un an jour pour jour.</p> <p>Il y a aussi l‘évasion en mai dernier de deux accusés jusqu’ici introuvables. De quoi compliquer la tâche au tribunal qui travaille depuis deux ans à la manifestation de la vérité dans cette affaire.</p>
Voir plus