Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : des inspecteurs des Finances interpellés à Kinshasa

RDC : des inspecteurs des Finances interpellés à Kinshasa

République démocratique du Congo

<p><strong>Des inspecteurs des Finances ont été interpellés puis relâchés samedi à Kinshasa, a-t-on appris de source policière, sur fond de demande d’audit des dépenses de la présidence en République démocratique du Congo.</strong></p> <p>“L’inspecteur général des finances et trois autres inspecteurs ont été interpellés”, a déclaré à l’<span class="caps">AFP</span> un de leur collègue sous couvert de l’anonymat.</p> <p>“On a interpellé notre chef ainsi que trois autres collègues qui avaient la charge du dossier” d’auditionner les ministres intérimaires de janvier à août, a ajouté un autre inspecteur des finances.</p> <p>“Deux inspecteurs de Finances ont été interpellés par mes services pour des faits de droit commun. Ils ont déjà été libérés”, a déclaré à l’<span class="caps">AFP</span> le général Sylvano Kasongo, chef de la police.</p> <p>En fin d’après midi, deux jeeps de la police étaient postés devant le bâtiment de l’inspection générale des finances, a constaté l’<span class="caps">AFP</span>. </p> <p>Dans une lettre datée du 17 août, l’Agence nationale de renseignements (<span class="caps">ANR</span>) avait demandé à l’inspecteur général des Finances d’auditer “tous les décaissements de fonds du Trésor public en faveur de tous les ministères du gouvernement depuis l’investiture de Félix Tshisékédi (le 24 janvier)”.</p> <p>La lettre avait circulé sur les réseaux sociaux sans être démentie. La demande de l’<span class="caps">ANR</span> avait été jugée “légitime” par un porte-parole du président Tshisekedi, qui gouverne en coalition avec son prédecesseur, Joseph Kabila.</p> <p>Le président Tshisekedi a été proclamé vainqueur de l‘élection présidentielle du 30 décembre. Son prédécesseur, M. Kabila, a gardé le contrôle de la majorité parlementaire.</p> <p>Après sept mois de tractation, M. Tshisekedi a nommé en début de semaine un gouvernement de coalition de 66 membres dont les 2/3 des ministères reviennent à des proches de M. Kabila (Finances, Justice, Mines…).</p> <p><strong><span class="caps">AFP</span></strong></p>
Voir plus