Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Situation nationale : La communauté burkinabè de France prie pour la paix

Situation nationale : La communauté burkinabè de France prie pour la paix

Le Délégué au Conseil supérieur des Burkinabè de l’étranger (CSBE) de la Région 2 (Bretagne, Pays de la Loire et Centre Val de Loire) et l’Union des Burkinabè du grand ouest de France (UBGOF) ont organisé le samedi 26 janvier 2019 à Rennes, des prières pour la paix au Burkina Faso. La cérémonie s’est déroulée à la Maison diocésaine de Rennes et a connu une forte mobilisation de Burkinabè et de ressortissants de pays amis. Une délégation de l’ambassade à Paris avec à sa tête l’Ambassadeur Alain Francis Gustave Ilboudo a pris part à la communion.

En organisation cette cérémonie de méditation et de prière, la communauté burkinabè de France a voulu dire NON à la barbarie, OUI à la fraternité. Cette communion est aussi le témoignage de leur solidarité avec le peuple burkinabè en général, les victimes du terrorisme, les familles endeuillées et les Forces de défense et de sécurité.

Au nom de leur commune appartenance à la même terre et du fait de la gravité de la situation, les Burkinabè de France ont compris la nécessité de « s’unir dans la prière pour leur pays ». Ils ont loué le Seigneur afin qu’il « aide le Burkina Faso à grandir dans l’amour en dépassant les préjugés et les injustices et en respectant le caractère unique de toute personne. Ils ont demandé à Dieu « d’accorder aux Burkinabè la grâce de vivre l’unité dans la diversité et dans la paix ».

Les représentants des religions catholique, musulmane et protestante ont livré des messages de paix, de concorde, de compassion et de solidarité avec le peuple burkinabè. Pour eux, le vivre ensemble dans la diversité culturelle, ethnique, religieuse au Burkina Faso est une réalité et ne saurait être remis en cause du fait de la barbarie. Face au terrorisme, « restons forts, unis, solidaires, confiants et ne cédons pas à la peur et à la tristesse. Force doit rester à la vie, NON à la tristesse », ont-ils clamé.

Les communautés étrangères conviées à la communion ont aussi livré des messages de solidarité envers le Burkina Faso. Par la voix de leurs représentants, les Tchadiens, Maliens, Togolais et Français ont prôné le vivre ensemble, la cohésion sociale et l’unité nationale en ces moments difficiles. Tous ont condamné les actes terroristes dont le Burkina est aujourd’hui victime.

Très touché par l’initiative des organisateurs de la cérémonie et les différents messages de solidarité et de fraternité, Monsieur Alain Francis Gustave Ilboudo, Ambassadeur du Burkina Faso en France s’est montré réconforté. À tous ceux qui ont fait le déplacement de Rennes pour ces « retrouvailles et pour communier », il leur a dit « merci ; merci pour leur présence et leur adhésion au vivre ensemble dans notre chère Patrie ». L’Ambassadeur Ilboudo a rappelé que « le Burkina Faso est un pays de paix, un pays de tolérance qui ne connaît ni conflit inter-ethnique, ni conflit inter-religieux » et que « nous ne devons pas nous tromper d’ennemi. Le combat contre le terrorisme est l’affaire de tous et chacun doit apporter sa contribution si nous voulons espérer gagner ce combat contre les forces obscures ». C’est la raison pour laquelle il a adressé ses vives félicitations à la communauté burkinabè et l’a exhortée à continuer à cultiver l’entente et la solidarité en son sein. « La communauté burkinabè de France, réunie à Rennes en ce jour, vient de poser un acte fort en témoignant sa solidarité avec nos sœurs et nos frères de l’intérieur. Elle manifeste également son engagement à apporter sa contribution à la consolidation du vivre ensemble, même étant à l’extérieur ».

À Rennes, les Burkinabè de France ont dit NON au terrorisme, à la barbarie. Ils ont manifesté leur volonté commune de refuser la désintégration de leur pays. La lutte contre le terrorisme doit être aussi spirituelle. Dans la prière, la communion, les Burkinabè de France ont prôné l’union sacrée autour des autorités, des FDS ; ils ont lancé un appel à la citoyenneté et ont chanté le Dytanyè avant de se dire au revoir.

Distribué par APO Group pour Ambassade du Burkina Faso à Paris.

Media files
Ambassade du Burkina Faso à Paris
Télécharger le logo

Image

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.