Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Ouganda : deux cadres étrangers travaillant à MTN expulsés pour « atteinte à la sûreté de l'État »

Ouganda : deux cadres étrangers travaillant à MTN expulsés pour « atteinte à la sûreté de l'État »

Ouganda

Un Français et une Rwandaise travaillant à MTN Ouganda ont été expulsés par les services d’immigration. Olivier Prentout, directeur du marketing et la Rwandaise Annie Bilenge Tabura, responsable des ventes et de la distribution sont accusés de mettre en péril la sécurité intérieure du pays.

L’opérateur sud-africain de téléphonie mobile MTN devrait procéder à un nouveau recrutement pour sa filiale ougandaise. Le Français Olivier Prentout, directeur du marketing et la Rwandaise Annie Bilenge Tabura, responsable des ventes et de la distribution vont devoir cesser de travailler.

Il ne s’agit pas d’une résiliation de contrat. Les deux expatriés ont plutôt été expulsés par les services de l’immigration. Une expulsion consécutive à « leurs actes mettant en péril la sécurité nationale », ainsi que l’a expliqué sur Twitter la police ougandaise qui n’a toutefois pas fourni des détails.

MTN n’a pas réagi aux accusations de la police, mais a déclaré que la société et tous ses employés étaient déterminés à se conformer aux lois ougandaises. Il n’y avait aucune déclaration immédiate de l’un ou l’autre exécutif.

L’opérateur compte  plus de 10 millions d’abonnés et fait principalement concurrence à Bharti Airtel (Inde) en Ouganda.

La licence de 20 ans de MTN a expiré en octobre. La société a demandé une prolongation de 10 ans et la Commission ougandaise des communications lui a accordé un renouvellement provisoire de 60 jours, dans l’attente de la résolution d’un certain nombre de problèmes non précisés avant la délivrance d’une licence définitive.

Les autorités ougandaises ont déclaré que MTN avait accepté d’inscrire ses actions à la bourse locale en Ouganda comme une condition préalable au renouvellement de sa licence, bien que la société elle-même n’ait pas encore confirmé cette information.

Voir plus