Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Des méduses pour alerter sur la santé des océans

Des méduses pour alerter sur la santé des océans

France

C’est bien plus qu’un médusarium qui a ouvert ses portes mercredi à l’Aquarium de Paris. Ce nouveau médusarium, qui met en scène 24 bassins dans lesquels seront exposées, par roulement, 45 espèces de méduses du monde entier veut servir à sensibiliser sur la santé des océans.

Un ballet de méduses pour un spectacle grandiose : hypnotisant pour les visiteurs, mais bien plus pour les conservateurs de l’aquarium du Trocadéro de Paris. Ces derniers voient en ces animaux aquatiques un moyen d’alerter sur la santé des océans.

« Tous les aquariums ont pour mission d’expliquer à leurs visiteurs le fonctionnement des mers et des océans, qui sont très mal connus en général. Nous nous avons en plus, dans le contexte actuel, une urgente nécessité, une urgente nécessité de sensibiliser le public aux conséquences du dérèglement climatique, et les conséquences du dérèglement climatique sont catastrophiques dans les océans. La méduse est un des marqueurs de ce dérèglement climatique », explique Alexis L. Powilewicz, président de l’aquarium de Paris.

Les méduses sont devenues les nouvelles stars des aquariums. Et il n’y a pas plus beau que de les contempler dans le noir où se perçoivent mieux leurs ballets à l’esthétique ensorcelante. Une merveille irrésistible pour les visiteurs.

« C’est beau, c’est hypnotique. On peut voir et voir pendant des heures et on se lasse pas. En plus, la présentation, je trouve qu’elle est très belle. On les voit vraiment bien, il y a de l’illumination, comme les salles sont sombres, on voit vraiment les mouvements des méduses. Je suis émerveillée », apprécie Carmen, une visiteuse.

« Franchement, c’est vraiment ici que j’ai découvert qu’il y avait autant d’espèces. J’aime bien aussi regarder (le niveau) du danger, parce qu’il y en a en effet certaines qui sont limite mortelles donc c’est super intéressant. J’avais déjà eu affaire avec quelques méduses aux Antilles, mais à part ça, non, je découvre vraiment les différents types. En plus les couleurs… c’est magnifique », ajoute Floraline, visiteuse.

Mais au-delà de ce spectacle hypnotique, les gérants de l’aquarium du Trocadéro de Paris souhaitent un changement des comportements pour une meilleure préservation des océans. Et c’est le volet pédagogique que promeut le Médusarium qui permet également d’en apprendre plus sur un animal sans système nerveux dont il existe environ un millier d’espèces dans le monde.. Car pour son conservateur, Guillaume Éveillard, la prolifération des méduses n’est, en fait, qu’un marqueur de la mauvaise santé des océans.

Voir plus