Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Naissance de siamoises à l'île Maurice

Naissance de siamoises à l'île Maurice

Maurice

La naissance des bébés siamois est d’une grande rareté.On compte dans le monde un bébé siamois sur 190,000 naissances . La dernière naissance de Siamois sur l’île Maurice remonte à 1992 , jusqu‘à ce que le couple Papillon donne naissance à des jumelles siamoises.

Le couple Papillon attendait des jumelles en ce début d’année, Seulement, Marie Hélène Papillon a donné naissance à un bébé siamois.

À 36 ans, elle est déjà mère de trois garçons. Elle a eu l’autorisation de quitter l’hôpital quatre jours après son accouchement par césarienne.

« À partir du quatrième mois de grossesse, le médecin a vu qu’on aura deux bébés. Nous étions très contents. A chaque fois le médecin me montrait deux bébés lors de l’échographie avec deux cœurs, droit et gauche.» a-t-elle déclaré. Sauf qu‘à l’accouchement, c’est la grosse désillusion.
« Je suis toujours sous le choc ne sachant pas ce qui s’est passé. » Confie-t-elle .

Le phénomène des bébés siamois est la conséquence de la séparation incomplète d’un œuf donnant normalement deux vrais jumeaux.

À la naissance, les jumelles siamoises de la famille papillon pesaient 4,1 kg.Elles sont liées par la cage thoracique et l’abdomen avec un fusionnage d’une partie du cœur.
« Au niveau respiratoire, ils ont posé quelques problèmes. Là le plan c’est qu’on puisse les envoyer à l’étranger dans un centre spécialisé. Il faudrait avoir un centre qui puisse séparer et donner à chaque enfant son cœur pour qu’il puisse avoir une circulation autonome.» Précise le DR NASSEEMA AUMEER Pédiatre à l’hôpital Jawaharlal Nehru .

Quoique désemparé , Mr Papillon ne s’avoue pas vaincu. « J’entreprends les démarches pour le passeport en attendant que le ministère soit prêt pour les envoyer à l’étranger » dit-il. « Le ministère va envoyer les enfants, ainsi que la mère, à l’étranger à ses frais.» Précise-t-il l’air apaisé.

Les sœurs siamoises resteront sous observation à l’unité des soins intensifs néonatale en attendant leur séparation définitive

Voir plus