Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Future capitale politique du Burundi, Gitega s'impatiente

Future capitale politique du Burundi, Gitega s'impatiente

Burundi

Gitega est la prochaine capitale politique du Burundi. Depuis l’annonce de la nouvelle, les habitants de la ville s’impatientent et attendent avec beaucoup d’espoir de changement.

Le décret avait été adopté, à la surprise générale, le 21 décembre en Conseil des ministres avant d‘être confirmé par le président Pierre Nkurunziza lors de son discours du nouvel An. Gitega sera bien la nouvelle capitale politique du Burundi.

Les choses s’accélèrent déjà avec la délocalisation prochaine de certaines institutions dont cinq ministères, le Sénat et la commission vérité et réconciliation.

« Tout le Burundi sera bien servi. Vous voyez que c’est dans le centre du pays. Les provinces frontalières, pour le moment, auront beaucoup de facilité parce que cette mesure sera accompagnée par le développement et l’épanouissement d’autres domaines. Parce que quand la capitale est installée à Gitega, il y a la suite, il y a l’économie qui doit suivre, il y aura beaucoup de touristes », pense Georges Nshimirimana, député et membre du conseil communal de Gitega.

Pour les habitants de Gitega, surprise ne pouvait être plus agréable. Ici, la nouvelle a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme. Nombreux sont ceux qui pensent que cette décision va sensiblement améliorer les conditions et le regard sur la ville.

« La mesure a été accueillie chaleureusement. On s’y attendait depuis longtemps parce que ça avait été annoncé dans le passé. C’est vraiment bien que la capitale soit installée à Gitega parce que nous y attendons beaucoup de bénéfices. Normalement, le loyer est moins cher ici. Les propriétaires des maisons espèrent que leurs biens seront valorisés », espère Omega, une habitante du quartier de Rango.

Gitega, qui abrite le musée national, est une ville de triste réputation dans l’histoire politique du Burundi. C’est de là qu’est parti le génocide de 1975 après l’assassinat du dernier roi de Burundi Ntare V.

Voir plus